ac-dijon

Livret d'accueil 2017

Barre de partage

L'environement social

Les acteurs médico-sociaux :

  • Le service social des personnels 

« Il contribue à la mise en œuvre de la politique sociale du ministère de l'éducation nationale, à son application et à l'évaluation de ses effets » (circulaire n°95-181 du 28 juillet 1995).

« Les membres du corps interministériel des assistants de service social des administrations de l'État mettent en œuvre, en collaboration avec d'autres intervenants, des actions visant à aider les agents... connaissant des difficultés sociales ou socioprofessionnelles, en recherchant les causes qui compromettent leur équilibre psychologique, économique ou social et en menant toutes actions susceptibles de prévenir et de remédier à ces difficultés dans le cadre d'actions individuelles et collectives » (décret n°2012-1098 du 28/09/12 portant statut particulier du corps interministériel des assistants de service social des administrations de l'État).

Si vous rencontrez des difficultés d'ordre professionnel, familial, financier, ou encore médical, vous pouvez vous adresser au service social de la DSDEN de votre département d'exercice.

Pour qui ?

Le service social s'adresse à l'ensemble des personnels :

  • Enseignants premier et second degré des établissements public ou privés,
  • Administratifs
  • Techniciens
  • Personnels sociaux et de santé
  • Actifs (y compris en congés maladie, CLM, CLD)
  • Retraités
  • Titulaires ou contractuels

Comment ?
En toute confidentialité, vous pourrez vous entretenir avec un(e) assistant(e) social(e) qui saura vous écouter, vous conseiller, vous orienter et rechercher avec vous les réponses les mieux adaptées à votre situation professionnelle et/ou privée.
N'hésitez pas à le(la) contacter (voir coordonnées des permanences).
Les demandes d'entretiens se déroulent sur rendez-vous :

  • Á la DSDEN
  • En visite à domicile
  • Et/ou sur votre lieu de travail

Les missions

Dans le strict respect de la vie privée, fondée sur l'obligation du secret professionnel, l'assistant(e) social(e) en faveur des personnels vous propose :

  • Une écoute en toute confidentialité
  • Des conseils
  • Une aide
  • Un soutien

Les domaines d'intervention

  • L'information et l'orientation : accès aux droits (prestations sociales, formation, logement), législation sociale et statuaire, retraite...
  • Le travail : relations professionnelles, mobilité professionnelle, condition de travail...
  • La santé : accès aux soins, droits à congés, problématiques liées au handicap, difficultés psychologiques, souffrance au travail, ...
  • L'économie : difficultés matérielles et financières (dépenses imprévues, suivi budgétaire, surendettement...)
  • La vie familiale : relation intrafamiliale, changement de situation (séparation, divorce, décès), soutien familial (ascendant/descendant),...

Les partenaires
Le service social contribue à différents dispositifs institutionnels tel que :

  • La commission d'affectation sur postes adaptés des enseignants 1er degré.
  • Le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail.
  • La commission départementale d'action sociale (instruction des demandes d'aides financières et prêts).

Le service social travaille en lien étroit avec les services de l'Éducation nationale (Rectorat, Directions des Services Départementaux de l'Education Nationale (DSDEN), établissements scolaires et des organismes extérieurs (Autres services sociaux et médicaux, les organismes de sécurité sociale et les mutuelles dont la MGEN, la caisse d'allocation familiale, la MDPH, les organismes financiers dont la Banque de France, les associations, les bailleurs).

Les permanences du service social à contacter selon votre lieu d'affectation :

    Rectorat

    Conseillère Technique du Service Social

    Nadège RIBARD

    Tel : 03.80.44.87.67

    Service médical et social

    2G rue Général Delaborde

    21000 Dijon

nadege.ribard@ac-dijon.fr

 

Côte d'Or

    Martine BJAI

    Tel : 03.45.62.75.44

    Direction des services départementaux de l'éducation nationale (DSDEN 21)

    2G rue Général Delaborde

    21000 Dijon

asper21@ac-dijon.fr

 

Nièvre

    Christine KRATZER

    Tel : 03.86.71.86.76

    Direction des services départementaux de l'éducation nationale (DSDEN 58)

Place St Exupéry

    58000 Nevers

aspia58@ac-dijon.fr

 

Saône et Loire

    Emilie Sommer-Blanchot

    Tel : 03.85.22.55.25

    Direction des services départementaux de l'éducation nationale (DSDEN 71)

    24 Bd Henri Dunant

    71000 Mâcon

asper71@ac-dijon.fr

 

Yonne

    Estelle GIRARD-GUILLAUMOT

    Tel : 03.86.72.20.55

    Direction des services départementaux de l'éducation nationale (DSDEN 89)

    12 bis Bd Galliéni

    89000 Auxerre

asper89@ac-dijon.fr

  • Le service de médecine de prévention académique

Les médecins de prévention assurent les consultations de médecine du travail dans la fonction publique. Leur rôle est d'éviter toute altération de la santé des personnels du fait de leur travail, par une action de suivi médical préventif et de conseil en santé au travail.

 

Le médecin de prévention est le spécialiste médical de l'adéquation de poste de travail aux capacités de l'agent. Il exerce son activité en toute indépendance et dans le respect des dispositions du code de déontologie.

Missions

SUIVI MÉDICAL DES PERSONNELS

  • Surveillance médicale particulière à l'égard
    • Des handicapés
    • Des femmes enceintes
    • Des agents réintégrés après un congé de longue maladie ou après un congé de longue durée
    • Des agents souffrant de pathologies particulières
    • Des agents exposés à des risques professionnels
  • Le médecin de prévention est amené à intervenir lors:
    • De difficultés professionnelles en rapport avec un problème de santé
    • D'aménagement, d'adaptation du poste de travail
    • De reconversion, réorientation, reclassement professionnels

ACTION SUR LE MILIEU DE TRAVAIL

  • le médecin de prévention consacre une partie de ses activités à la visite des lieux de travail; il a libre accès à tous les établissements.
  • Le médecin de prévention est le conseiller de l'administration, des agents et de leurs représentants: conseils, informationsrelatifs aux conditions de travail et aux risques auxquels les personnels peuvent être exposés.
  • Le médecin de prévention exerce un rôle consultatif au niveau de certaines instances: CHSCT (comité d'hygiène et sécurité et des conditions de travail), CMD (comités médicaux départementaux), CR (commission de réforme).

Tout personnel peut à son initiative, avoir recours à la médecine de prévention, auprès de l'un destrois médecins de prévention :

Personnels 1er degré et personnels 2nd degré (COP, CPE, DOC, PEGC, PC, PA) :

Dr Maryse BAUDOUIN (personnels des départements 21,58,89)

Tél : 03 80 44 87 62

Courriel : ce.medprev@ac-dijon.fr


Dr Geneviève JEANNIN (personnels du département 71)

Tél : 03 80 44 87 62

Courriel : ce.medprev@ac-dijon.fr

PLP, personnels ATSS, PERDIR, corps d'inspection :


Dr Claudie EMERY

Tél : 03 80 44 87 73

Courriel : ce.medprev@ac-dijon.fr

La gestion médicale des dossiers de demande de mutation des personnels en situation de handicap est assurée par le médecin conseiller technique du recteur, en charge de la politique de santé en faveur des élèves :

Dr Hélène LILETTE

Tel : 03 80 44 87 74

Courriel : ce.sms@ac-dijon.fr

Infirmière conseillère technique du recteur, en charge de la politique de santé en faveur des élèves, animation de l'activité des infirmières de santé scolaire

 

Elisabeth de LA BROSSE
Tel : 03 80 44 87 64

Courriel : ce.sms@ac-dijon.fr

 

L'arrêt de travail et les congés

L'arrêt de travail

Congé de maladie :
En cas de maladie attestée par un certificat médical le mettant dans l'impossibilité d'exercer ses fonctions, le fonctionnaire (stagiaire ou titulaire) a droit à des congés de maladie dits congés de maladie ordinaire, que la maladie soit d'origine professionnelle ou non professionnelle.
Pour obtenir un congé de maladie ordinaire ou son renouvellement, le fonctionnaire doit adresser à son administration un avis d'arrêt de travail établi par un médecin, un chirurgien-dentiste ou une sage-femme.
Cet arrêt doit être transmis dans les 48 heures. L'intéressé doit adresser à son administration les volets n°2 et 3 et conserver le volet n°1 comportant des données médicales confidentielles.
Ce volet n°1 doit être présenté au médecin agréé de l'administration, en cas de contre-visite ou de tout autre examen médical.
La durée totale des congés de maladie ordinaire peut atteindre 1 an, pendant une période de 12 mois consécutifs (année médicale).

L'année médicale est mobile et s'apprécie de date à date. Tous les jours calendaires sont pris en compte.
A l'issue de six mois consécutifs de congés de maladie ordinaire, l'administration soumet obligatoirement  le dossier à l'avis du comité médical départemental que ce soit pour solliciter une réintégration ou une prolongation du congé.
Le fonctionnaire conserve l'intégralité de son traitement indiciaire pendant 3 mois, pendant les 9 mois suivants, il est rémunéré à demi-traitement.

Congé de maternité :
Le fonctionnaire titulaire ou stagiaire en activité, a droit au congé de maternité avec traitement d'une durée égale à celle prévue par la sécurité sociale.

Il comprend le congé prénatal (pendant la grossesse) et le congé postnatal (après l'accouchement).

Le congé de maternité est assimilé à une période d'activité pour les droits à pension civile et pris en compte pour l'avancement.

Le temps partiel est suspendu pendant le congé. Le fonctionnaire est rétabli à temps plein et perçoit le plein traitement. Pour les stagiaires le stage est prolongé de la durée du congé de maternité dans les limites fixées par le décret n°94-874 du 7 octobre 1994. La titularisation prend effet à la fin de la durée statutaire du stage sans tenir compte de la prolongation.

Pour bénéficier des prestations légales l'agent doit, faire constater médicalement sa grossesse avant la fin du 3ème mois et adresser au service du personnel une déclaration de grossesse avant la fin du 4ème mois de grossesse.

Donnent lieu à des autorisations d'absence les examens médicaux de droit obligatoires antérieurs ou postérieurs à l'accouchement : 1/2 journée s'ils ne peuvent avoir lieu en dehors des heures de service.

Il existe un aménagement des horaires de travail pour les femmes enceintes : 1 h/jour maximum à partir du 3ème mois de grossesse :

  • sur avis du médecin de prévention ou à défaut du médecin traitant.
  • compte tenu des nécessités des horaires du service.
  • Séances préparatoires à l'accouchement : si elles ne peuvent avoir lieu en dehors des heures de service, des autorisations d'absence peuvent être accordées par les chefs de service sur avis du médecin de prévention et justificatifs.
  • Allaitement : 1 h/jour maximum à prendre en 2 fois.

La durée du congé de maternité dépend du nombre d'enfants à naître et du nombre d'enfants déjà à charge (pour le 1er ou 2ème enfant : 6 semaines avant la date présumée de l'accouchement et 10 semaines après, pour le 3ème enfant et plus : 8 semaines avant / 18 semaines après, pour des jumeaux 12 semaines avant et 22 semaines après l'accouchement).

Des congés supplémentaires sont accordés, sur prescription médicale, en cas d'état pathologique résultant de la grossesse ou en raison des suites de l'accouchement :

  • 2 semaines avant la date du congé maternité. (Cette période supplémentaire de repos peut être prescrite à tout moment de la grossesse à partir de sa constatation médicale et être découpée en plusieurs périodes.). Cette période est traitée comme faisant partie du congé maternité (rémunération, avancement, retraite)
  • 4 semaines après l'accouchement. Cette période est traitée comme un congé maladie pour la rémunération (mais prise en compte comme congé maternité pour les droits à l'avancement et à la retraite).

Le congé de paternité :

Le fonctionnaire ou le stagiaire en activité a droit au congé de paternité avec traitement d'une durée égale à celle prévue par la législation sur la sécurité sociale.
La durée du congé de paternité est fixée à 11 jours calendaires consécutifs maximum.
En cas de naissances multiples, cette durée est portée à 18 jours calendaires consécutifs maximum.
Le congé doit débuter :

  • dans les 4 mois suivant la naissance de l'enfant,
  • ou en cas d'hospitalisation de l'enfant ou de décès de la mère, dans les 4 mois suivant la fin de l'hospitalisation ou du congé postnatal du père.

Il peut se poursuivre au-delà de ce délai de 4 mois.
L'agent qui souhaite bénéficier du congé de paternité doit avertir par écrit son administration au moins un mois avant la date à laquelle il envisage de le prendre.

Il doit justifier de la filiation de l'enfant à son égard en fournissant :

  • l'acte de naissance,
  • ou l'acte de reconnaissance,
  • ou la photocopie du livret de famille.


Le congé de paternité est assimilé à une période d'activité pour les droits à pension civile et pris en compte pour l'avancement.
 Le congé n'est pas fractionnable.

Le congé d'adoption

Lors d'une adoption, les fonctionnaires et les agents non titulaires bénéficient d'un congé pour adoption.
Le bénéfice de ce congé est ouvert à la mère ou au père.
Lorsque les 2 parents travaillent (qu'il s'agisse d'un couple de fonctionnaires ou d'un couple fonctionnaire / non fonctionnaire), le congé peut être réparti entre eux.
La durée du congé pour adoption est fixée à 10 semaines ; en cas de partage du congé entre les parents, cette durée est majorée de 11 jours.
Si l'adoption porte le nombre d'enfants à charge de l'agent à 3 ou plus, le congé est de 18 semaines, majorées de 11 jours en cas de partage du congé entre les parents.
En cas d'adoptions multiples, le congé est de 22 semaines, majorées de 18 jours en cas de partage entre les parents.
Le congé débute :

  • soit le jour de l'arrivée de l'enfant au foyer,
  • soit 7 jours au plus avant la date prévue de cette arrivée.


En cas de partage entre les parents, le congé ne peut pas être fractionné en plus de 2 périodes, dont la plus courte ne peut pas être inférieure à 11 jours.

Les parents adoptifs peuvent choisir de prendre leur congé séparément ou en même temps ; dans ce 2nd cas, la durée des 2 congés respectifs ne doit pas dépasser la durée légale du congé d'adoption.


À savoir : lorsqu'ils sont titulaires d'un agrément en vue de l'adoption d'un enfant pupille de l'État ou étranger, les agents peuvent en outre bénéficier, sur leur demande, d'une disponibilité, s'ils sont fonctionnaires ou d'un congé non rémunéré, s'ils sont non titulaires.
La durée de cette disponibilité ou de ce congé non rémunéré est fixée à 6 semaines maximum par agrément.


Accidents de travail et maladie professionnelles

Au cours de votre activité professionnelle, vous pouvez être victime d'un accident ayant un lien avec votre travail :

Si vous êtes agent titulaire ou stagiaire, le terme utilisé est « accident de service ». Est considéré comme accident de service, l'accident survenu dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice des fonctions.

Si vous êtes un agent non titulaire, le terme utilisé est « accident du travail ». Est considéré comme accident du travail, quelle qu'en soit la cause, l'accident survenu par le fait ou à l'occasion du travail.

Les termes accident de trajet et accident de mission sont également couramment utilisés.

L'accident de service ou de travail doit résulter d'un événement provoquant une lésion constatée qu'elle soit physique ou mentale.

L'accident peut survenir :

  • pendant votre temps de travail et sur le ou les lieux (en cas d'affectations multiples par exemple) où vous exercez habituellement votre activité professionnelle,
  • lors d'une activité prévue et organisée par votre hiérarchie (réunion organisée par l'administration, déplacement pour le compte de l'établissement, stage, sortie d'élèves, voyage scolaire ....),

  • lors du trajet aller-retour entre votre domicile et le lieu ou les lieux où vous exercez votre activité professionnelle, le lieu où vous prenez habituellement vos repas, dans la mesure où le parcours n'a pas été interrompu ou détourné pour un motif dicté par l'intérêt personnel ou indépendant de l'emploi. Certaines dérogations sont admises pour nécessité de la vie courante (ex : aller chercher un enfant à l'école...).

Que devez vous faire si vous êtes victime d'un accident ayant un lien avec votre activité professionnelle ?

  • Vous rendre chez un médecin pour faire constater les lésions.

Le médecin doit établir un certificat (qui sera dénommé « certificat médical initial ») indiquant la nature et le siège des lésions résultant de l'accident ainsi que, éventuellement, la durée probable d'arrêt de travail et de soins. Il doit être établi dans les meilleurs délais, de préférence le jour même ou le lendemain de la date de l'accident.

  • Prévenir votre employeur

Vous ou une autre personne, en cas d'empêchement majeur de votre part, informez immédiatement de l'accident votre supérieur hiérarchique direct de vive voix, par téléphone ou voie électronique.

-Si vous êtes agent titulaire ou stagiaire, aucun délai ne peut vous être opposé pour déclarer l'accident.

-Si vous êtes agent non titulaire, quel que soit le type de contrat sur lequel vous êtes recruté, vous devez déclarer l'accident à votre employeur au plus tard dans les 24 heures sauf en cas de force majeure, d'impossibilité absolue ou de motifs légitimes.

-Si vous êtes agent non titulaire dont le contrat à durée déterminée est inférieur à 12 mois et/ou à temps incomplet ou agent non titulaire recruté sur un contrat à durée indéterminée employé à temps incomplet, c'est votre caisse primaire d'assurance maladie qui est chargée de la gestion de votre accident de travail.

 

Dès qu'il a connaissance de l'accident, et en l'absence de doute sérieux sur l'imputabilité de l'accident, votre supérieur hiérarchique vous délivre un « certificat de prise en charge » des frais d'accident afin de vous éviter de les avancer auprès des prestataires de santé (médecin, hôpital, pharmacien, auxiliaires médicaux,...). Les frais seront directement payés aux différents prestataires par l'administration. Si vous avez engagé des frais et que l'accident est reconnu imputable, ils vous sont remboursés sur présentation des feuilles de soins et des ordonnances originales. Vous ne devez envoyer aucune demande de remboursement à votre caisse de sécurité sociale ou à une mutuelle. La carte vitale ne doit pas être utilisée.

Au cours de votre activité professionnelle, vous pouvez être atteint d'une maladie causée par votre travail :

C'est-à-dire que la maladie dont vous êtes atteint est la conséquence directe de votre exposition à un risque physique, chimique, biologique ou résulte des conditions dans lesquelles vous avez exercé votre activité professionnelle.

Certaines maladies causées par le travail peuvent apparaître après un long délai. C'est le cas par exemple des maladies liées à l'exposition à l'amiante qui peuvent ne se révéler qu'après la mise à la retraite de l'agent.

La maladie professionnelle se distingue de l'accident de service ou du travail en ce qu'elle résulte d'une exposition plus ou moins prolongée à un risque qui existe lors de l'exercice habituel de la profession.

 

Que devez-vous faire lorsqu'un lien entre la maladie dont vous êtes atteint et votre activité professionnelle est constaté par un médecin ?

  • Vous devez transmettre au service chargé de la gestion des accidents de service et des maladies professionnelles bureau DIRH5 du rectorat dont vous relevez uncertificat médical détaillé constatant la pathologie présentée et le lien possible entre cette pathologie et votreactivité professionnelle ainsi que le dossier de déclaration de maladie professionnelle.

  • Par la suite, vous devez transmettre tous les certificats médicaux de prolongation de soins et/ou d'arrêts et, à la fin des soins, un certificat médical final indiquant la date de guérison ou de consolidation avec ou non persistance de séquelles.

Le bureau des accidents du rectorat - DIRH5- assure la gestion administrative des dossiers de demandes de reconnaissance d'accident de service et de maladie professionnelle de tous les personnels titulaires ainsi que des personnels contractuels affectés à temps complet et à l'année.

Pour les autres personnels leurs demandes relèvent de leur caisse d'assurance maladie.

Contact : Bureau DIRH5

Tél : 03 80 44 85 15

ce.dirh5.at@ac-diojn.fr

www.ac-dijon.frrubrique personnels, « accidents de service, de travail, maladie professionnelle.
 

L'action sociale en faveur des personnels

L'action sociale, culturelle et de loisirs en faveur des personnels constitue un élément important de la gestion des ressources humaines. Elle est destinée à accompagner et à aider les agents aux différentes étapes de leur vie professionnelle. Elle contribue à leur bien-être personnel et permet d'améliorer leurs conditions de travail.

L'action sociale se définit comme un service spécialisé en faveur de l'ensemble des personnels, qu'ils soient en activité,ou à la retraite.

La politique d'action sociale répond à des objectifs nationaux mais aussi au contexte particulier de chaque académie. Elle s'inscrit dans le cadre de la politique de l'éducation nationale.

Toute personne a droit, sous certaines conditions, à des prestations sociales légales mais aussi à des prestations complémentaires facultatives. Ces prestations, lorsqu'elles bénéficient aux agents de l'État, ne sont pas versées par les caisses d'allocations familiales mais par l'employeur.

Ces aides complémentaires sont collectives ou individuelles.

 

Les prestations individuelles sont constituées, notamment, d'aides financières consenties aux agents en fonction de critères liés à leur situation de famille et à leurs ressources.

 

Les bénéficiaires :

  • Les fonctionnaires titulaires ou stagiaires en position d'activité ou de détachement à l'éducation nationales (enseignement public et privé)rémunérés sur un budget de l'Etat

  • Les fonctionnaires retraités (ils peuvent prétendre aux prestations sociales auprès du rectorat de l'académie dont dépend leur résidence familiale)

  • Les ayants droits : veuf (ve), orphelin(e) d'un agent de l'éducation nationale

  •  Les agents non titulaires rémunérés sur le budget de l'Etat, les accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH) et les assistants d'éducation  (AED)  rémunérés par le rectorat ou par les établissements publics locaux d'enseignement , bénéficiant, d'un ou plusieurs contrat(s) de droit public sous réserve qu'il(s) soit(ent) sans interruption et d'une durée totale d'au moins

× 10 mois pour les prestations interministérielles (droit ouvert à compter du 1er jour du 7éme mois du ou des contrats)

× 6 mois pour l'action sociale d'initiative académique et les secours.

Les conditions d'octroi des prestations d'action sociale sont multiples et liées à chaque prestation.

LES PRESTATIONS SOCIALES EN FAVEUR DES PERSONNELS

# Environnement professionnel

  • Aide aux frais de déplacements engagés pour raisons professionnelles
  • Aide compensatoire à l'éloignement professionnel
  • Aide à la validation des acquis de l'expérience

contact : bureau de l'action sociale du rectorat (DAF4B) et sur www.ac-dijon.fr/prestationsociales

  • Remboursement Domicile/Travail

contact : DIRH pour les enseignants du public et personnels administratifs,

DOSEPP pour les enseignants du 1eret 2nd  degré privé

# Installation/Mutation/Logement

  • Aide à l'accueil d'un agent nommé pour une 1ère affectation dansl'académie
  • Aide au changement de domicile pour mutation
  • Aide au changement de domicile pour séparation, divorce ou veuvage
  • Indemnité de changement de résidence métropole ou outre-mer

contact : bureau de l'action sociale du rectorat (DAF 4b) et sur www.ac-dijon.fr/prestationsociales

  • Aide à l'installation des personnels de l'Etat (AIP)

contact : www.aip-fonctionpublique.fr

  • Parc de logement des fonctionnaires


Contact :

Côte d'Or

Direction départementale de la cohésion sociale de Côte-d'Or
Service Egalité des Chances et Politiques Sociales
6 rue Chancelier de l'hospital
CS 15381
21 053 DIJON CEDEX
Tél : 03 80 68 30 02
ddcs-logements-fonctionnaires@cote-dor.gouv.fr

 

Nièvre

Préfecture de la Nièvre

40, rue de la Préfecture
58026 NEVERS CEDEX

 

Saône et Loire

Préfecture de Saône et Loire

169 rue de Strasbourg
71000 MACON

Yonne

Préfecture de l'Yonne

Place de la Préfecture
89016 AUXERRE Cédex

# Vacances et loisirs

  • Aide aux vacances
  • Aide aux loisirs des enfants
  • Aide aux séjours en centres de vacances avec hébergement
  • Aide aux séjours d'enfants en centre de loisirs sans hébergement
  • Aide aux séjours en centres familiaux de vacances agréés ou gîtes de France
  • Aide aux séjours linguistiques
  • Séjours en centres de vacances spécialisés pour handicapés

contact : bureau de l'action sociale du rectorat(DAF4b) et sur www.ac-dijon.fr/prestationsociales

  • Aide à la participation aux centres de vacances d'enfants handicapés

contact : M.G.E.N. de votre lieu de résidence

  • Chèques vacances :

contact : www.fonctionpublique-chequesvacances.fr

# Vous avez un ou plusieurs enfants

  • Aide à la scolarité
  • Aide aux séjours d'enfants mis en œuvre dans le cadre du système éducatif
  • Allocation aux parents d'enfants handicapés ou infirmes de moins de 20 ans
  • Allocation spéciale pour jeunes adultes atteints d'une maladie chronique ou d'un handicap et poursuivant des études au-delà 20 ans et jusqu'à 27 ans

contact : bureau de l'action sociale du rectorat(DAF4b) et sur www.ac-dijon.fr/prestationsociales


# Garde d'enfant

  • Chèque emploi service universel (CESU)

contact : www.cesu-fonctionpublique.fr

 

× Places en crèche 

contact :http://www.srias-bfc.com

 

# Vous rencontrez des difficultés

  • Secours urgents et exceptionnels
  • Prêts à court terme sans intérêt
  • Aide éducative budgétaire

contact :Assistant(e) social(e) du département d'exercice

  • Aide aux parents effectuant un séjour en maison de repos ou de convalescence accompagnés de leur(s) enfant(s)

contact : bureau de l'action sociale du rectorat(DAF4b) et sur www.ac-dijon.fr/prestationsociales

  • Aide pour l'emploi d'une aide ménagère à domicile
  • Réseaux académiques de prévention, d'aide et de suivi des personnels fragilisés

contact : M.G.E.N. de votre lieu de résidence que vous soyez ou non mutualiste

 

# Vous êtes en situation de handicap

  • Aide à la reprise d'activité professionnelle

contact : bureau de l'action sociale du rectorat (DAF4b) et sur www.ac-dijon.fr/prestationsociales

 

  • Dispositifs existants pour compenser le handicap :

contact : cellule GRH du rectorat : cgrh@ac-dijon.fr Tél : 03 80 44 84 82

  • Équipement spéciaux, aménagement du domicile, installations particulières pour véhicule ou matériel pour handicapés
  • Aide aux actifs ou retraités en situation de handicapou retraités invalides et à leurs ayants-cause ayant besoin d'une tierce personne (non prise en charge par la sécurité sociale ou un régime de retraite) et aux retraités  handicapés et leursayants-cause hébergés dans les maisons de retraite de la MGEN

contact : M.G.E.N. de votre lieu de résidence que vous soyez ou non mutualiste

 

# Votre MGEN :

Accueil physique :

Côte d'Or

13, Bd de l'Université - 21000 Dijon

Nièvre

107, rue de Parigny - BP 12 - 58028 Nevers Cedex

Saône et Loire

Rue Georges Lapierre - 71 101 Chalon sur Saône Cedex

Yonne

47, rue Théodore de Bèze - 89029 Auxerre Cedex

Accueil téléphonique : 36 76

 

# Les prestations familiales

Les prestations familiales sont gérées par les Caisses d'Allocation Familiales (CAF) de votre lieu de résidence.

contact : www.caf.fr

Seuls sont gérés par l'administration les dossiers

  • des personnels dits «frontaliers» (ex : fonctionnaires en France dont la famille réside en Belgique) ou
  • des agents mis à disposition (et par conséquent non détachés) auprès d'institutions ou d'organismes étrangers par les administrations françaises, et des agents en service en métropole mais dont les enfants résident dans un DOM, une COM ou en Nouvelle-Calédonie

 

Barre de partage
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

Cartographie DSDEN

sve

Saisir les services de l'Etat

SERV12

Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

services

L'actualité de la rectrice