ac-dijon

Presse

Barre de partage

Campus connecté, étudier dans tous les territoires
Dossier de presse

Ces derniers mois, une vitalité démocratique nouvelle a traversé notre pays à l’occasion du Grand Débat national. Les échanges dont il a été l’occasion ont permis de faire émerger un motif de préoccupation majeur pour nos jeunes : dans de nombreux territoires, ils voient leurs ambitions contrariées et leur avenir mis à mal par un manque de mobilité.

Dans le département de l’Ardèche, un bachelier sur deux ne poursuit pas d’études dans l’enseignement supérieur. Le Président de la République a affirmé sa volonté de lutter contre ces déterminismes par la refondation de notre pacte territorial. Sur le plan de la formation, cela implique d’offrir de nouvelles possibilités de mobilité à notre jeunesse, de lui ouvrir de nouveaux horizons.

Nous avons décidé de nous saisir de ce sujet majeur pour redonner à chacun des leviers d’autonomie et les moyens de son émancipation. Recréer de la mobilité implique deux actions ambitieuses et coordonnées. Il faut d’abord encourager la mobilité des futurs étudiants en contribuant à lever les obstacles matériels qu’ils rencontrent. C’est le sens de l’aide à la mobilité inter-académique qui sera proposée aux nouveaux bacheliers dès cette année. Elle permettra aux nombreux étudiants qui le souhaitent de se projeter plus sereinement dans un autre territoire que celui où ils ont étudié auparavant. Au-delà des personnes, et pour favoriser une véritable mobilité, les formations doivent également être plus mobiles. Déployer nos formations directement auprès des jeunes, au sein même des territoires dans lesquels ils vivent et dans lesquels ils se projettent à court terme, c’est leur permettre de dépasser des barrières psychologiques qui contrarient leur mobilité. Battre en brèche l’autocensure et la peur de l’échec, c’est l’objectif des campus connectés que je suis heureuse de lancer aujourd’hui.

Dès la rentrée prochaine, 12 campus ouvriront leurs portes et un treizième sera labélisé par l’État. D’ici à 2022, nous nous fixons l’objectif de 100 campus connectés répartis sur l’ensemble du territoire. Plutôt que de prédéfinir un nombre d’étudiants accueillis, je préfère un objectif plus constructif et soucieux des ambitions de chacun : nous souhaitons 100 % de réussite aux examens dans les campus connectés.

Chaque campus proposera des diplômes nationaux, comme des licences ou des BTS dispensés par nos établissements d’enseignement supérieur. Pour donner toutes les clefs de la réussite aux jeunes de nos territoires, ils seront accompagnés par des « coachs », des conseillers rompus aux exigences de l’enseignement supérieur et capables de motiver ceux qui douteraient, autant que d’animer les campus dans leur ensemble. Ces sites seront des lieux ouverts, conviviaux et inclusifs grâce à l’engagement fort des collectivités locales aux côtés de l’État.

Tous ensemble, nous oeuvrons ainsi pour la vitalité de nos régions, par l’enseignement supérieur et au service de notre jeunesse.

Frédérique Vidal
Ministre de l’Enseignement supérieur,
de la Recherche et de l’Innovation

Consulter le dossier de presse "Campus connecté, étudier dans tous les territoires"

Barre de partage
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

Cartographie DSDEN

sve

Saisir les services de l'Etat

SERV12

Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

services

L'actualité de la rectrice