ac-dijon

Parents

Barre de partage

Votre enfant entre en École élémentaire

Vaccinations obligatoires :

Pour la fréquentation scolaire les vaccinations contre les maladies suivantes sont obligatoires : diphtérie, tétanos, poliomyélite (souvent associés à la coqueluche) ;

L'obligation vaccinale pour la tuberculose (B.C.G.) est levée depuis Juillet 2007.

D'autres sont vivement recommandées :rougeole, oreillons, rubéole (R.O.R.).

Visites médicales :

Le premier bilan de santé est effectué entre 5 et 6 ans, soit en grande section de maternelle, soit au cours préparatoire (C.P.).

Le Bilan 6 ans :

Dépister le plus précocement possible les troubles des apprentissages.

Cette obligation faite à l'éducation nationale, est inscrite dans le code de santé publique, le code de l'éducation et dans la loi du 5 mars 2007 sur la protection de l'enfance.
Un bilan est offert à l'enfant au cours de la visite de la 6ème année ; il est assuré par les médecins de l'éducation nationale en collaboration avec les infirmières. Il permet de détecter des difficultés ou des pathologies pouvant entraver ultérieurement la scolarité et la santé de l'élève et facilite un accès aux soins rapide et adapté.

Si cela est nécessaire, l'enfant est orienté vers un spécialiste pour une prise en charge adaptée avec des professionnels du secteur de soins.

Ce bilan de 6 ans a concerné en 2008-2009 : 13 694 enfants.

Un protocole d'examen a été élaboré et mis en place dans les 4 départements

Ce protocole réalisé en 5 étapes :

1) l'anamnèse : (histoire de l'enfant)
- permet de mieux cerner le milieu familial et social dans lequel l'enfant vit
- de faire préciser, en présence des parents, les points concernant les antécédents médicaux, familiaux et personnels de l'enfant
- d'apprécier le mode de vie de l'enfant : appétit, sommeil, énurésie, mode de garde, le caractère, période de scolarisation
- d'évaluer les étapes du développement physique, psychomoteur et du langage

2) l'examen de l'enfant :
- examen clinique : poids, taille, IMC (indice de masse corporelle), auscultation cardiaque (tension) et respiratoire, statique vertébrale, dents, OGE (organes génitaux externes), ORL, tympans
- examen sensoriel (vue, audition, vision des couleurs)

3) L'analyse du comportement et de l'adaptation scolaire :
Réalisée à partir d'un référentiel adressé à l'enseignant il s'agit d'appréhender l'adaptation scolaire et une éventuelle souffrance psychique de l'enfant

21 items informent sur le comportement de l'élève en classe (ex. : l'enfant n'arrête pas de se déplacer, l'enfant est susceptible, ou n'est pas toujours accepté par les autres, a du mal à se concentrer, se décourage facilement etc')

4) Un bilan de langage :

Il dépiste et analyse les troubles spécifiques des apprentissages (plan d'action pour les enfants atteints d'un trouble spécifique du langage oral et écrit du 31/01/01).
Un bilan des compétences neuro-sensorielles nécessaires à l'apprentissage est effectué à un niveau :
- du langage oral
- de la mémoire
- de la conscience phonologique
- de logatomes
- de la discrimination visuelle
- du graphisme

5) L'examen psychomoteur : Il est effectué à partir de tests : d'équilibre, de motricité fine, de latéralité (mains / 'il / pied et croisement), du bonhomme.

Notre conseil : vous pouvez demander une autorisation d'absence à votre employeur en présentant la convocation à cette visite médicale obligatoire.

Après ce premier examen complet, votre enfant sera suivi régulièrement.

Dossier médical : Le compte rendu de chaque examen de santé est noté par le médecin de l'éducation nationale sur le "dossier de santé de l'élève" de votre enfant. Ce dossier relève du secret médical. Vous pouvez cependant demander à en avoir connaissance en prenant rendez-vous avec le médecin de l'éducation nationale ou en demandant à ce que son contenu soit communiqué à votre médecin.

Soins et urgences à l'école :

Un protocole national sur l'organisation des soins et des urgences dans les écoles et les établissements publics locaux d'enseignement a été publié le 6 janvier 2000. Il apporte des informations générales pour une harmonisation des pratiques professionnelles et une clarification des modalités d'organisation des soins et des urgences dans les écoles et les établissements publics locaux d'enseignement.

Des consignes précises sur la conduite à tenir en cas d'urgence doivent être affichées.
Une ligne téléphonique permettant de contacter les services d'urgence doit être accessible en permanence.

Toutes les écoles s'assurent le concours d'un service d'hospitalisation proche, susceptible d'accueillir les élèves en cas d'urgence. Dans tous les cas graves, la famille est prévenue ainsi que le directeur d'école En cas de scolarisation d'élèves atteints d'une maladie chronique ou de handicap, bénéficiant d'un projet d'accueil individualisé (P.A.I.) :

L'accueil des enfants porteurs de pathologie évoluant sur lune longue période :

Textes de référence : circulaires du 10 novembre 1999 et du 18 septembre 2003

En effet, certaines maladies évoluant sur une longue période nécessitent des adaptations scolaires, un protocole d'intervention d'urgence, la possibilité de prendre des médicaments pendant le temps scolaire et donc la mise en place d'un projet d'accueil individualisé PAI rédigé à la demande des familles, avec le médecin de l' éducation nationale, en lien avec le médecin qui suit l' enfant

Dans l'Académie de Dijon, les pathologies les plus souvent rencontrées sont l'asthme, puis les allergies, le diabète et l'épilepsie

Notre Conseil : si votre enfant est porteur d'une pathologie chronique, contactez le médecin de l'éducation nationale de votre secteur en demandant ses coordonnées à l'école

 

Votre enfant est porteur d'un handicap :

L'inscription en milieu ordinaire est posée comme principe par la loi handicap. Ceci signifie que tout enfant ou adolescent porteur d'un handicap doit pouvoir être scolarisé dans l'école ou l'établissement scolaire le plus proche du domicile, appelé « établissement de référence ».
S'il a besoin d'un dispositif qui n'existe pas dans son établissement de référence, l'élève peut être inscrit dans une école ou un établissement scolaire autre, en milieu ordinaire ou adapté. Ainsi, les établissements et services du secteur médico-social complètent le dispositif scolaire ordinaire.

A la demande de la famille, l'équipe pluridisciplinaire de la maison départementale des personnes handicapées élabore le projet personnalisé de scolarisation en tenant compte des souhaits, des compétences et des besoins de l'élève. A réception du projet, la famille a 15 jours pour faire ses observations.

Dans chaque département une équipe de suivi de la scolarisation facilite la mise en 'uvre et assure, pour chaque élève, le suivi du projet personnalisé de scolarisation

Notre conseil : Contactez l'école et la MDPH de votre département afin qu'un projet personnalisé de scolarisation soit élaboré.

Lien vers le guide à l'usage des parents

 

La prévention des conduites addictives (tabac, alcool, cannabis) :

Axes prioritaires :

- Dynamiser les comités d'éducation à la santé et à la citoyenneté
- Former les adultes des établissements scolaires et mettre en place des séquences de prévention auprès des élèves
- Proposer une éventuelle orientation aux jeunes en difficulté avec les produits après repérage par l'école, la famille. Des brochures ont été mises à la disposition des élèves et des parents

 

Notre conseil

: Comment prévenir la consommation de produits de ses enfants quand on est parents '
Aborder ce sujet à plusieurs reprises avec ses enfants, tôt , avant l'adolescence , leur expliquer , en discuter etc...
- leur permettre de s'exprimer, de donner leur avis afin que plus tard ils puissent prendre leurs distances face à des pressions de leurs camarades
- poser des limites et des repères à l'enfant : savoir dire non ou retarder la satisfaction d'une demande
- la sensation de sécurité et l'amour et l'estime de soi sont des facteurs de protection contre les consommations excessives de l'adolescent

> La formation aux premiers secours :

Textes de références :

Code de l'éducation

Décret n°2006-41 du 11 janvier 2006 : prévention des risques éducation à la sécurité
BO n°33 du 24/09/2006

Chaque année, dans l'académie, 10 à 20 personnels de l'éducation nationale obtiennent le monitorat d'AFPS (Attestation de Formation aux Premiers Secours) ce qui leur permet ensuite de former des adultes et des élèves à l'AFPS)

Un programme d'initiation progressive APS « Apprendre à Porter Secours » est proposé aux écoles maternelles et élémentaires. Ainsi, dès le plus jeune âge, l'école peut susciter l'acquisition de compétences et de comportements permettant le développement de la solidarité et de la prévention. Un guide Repères édité par le ministère de l'éducation nationale et le ministère de la santé a été remis aux écoles primaires de l'académie.

L'AFPS La formation permet aux élèves d'obtenir une attestation destinée à rendre plus efficace le premier maillon de la chaîne de secours. Elle est prise en compte dans la note de vie scolaire et dans la validation des compétences du socle commun (compétences civiques, et capacité d'initiative et de responsabilité). L'objectif est qu'à la sortie du collège l'ensemble des élèves aient obtenu l'AFPS (en 2006 près de 1 500 élèves ont bénéficié du programme d'apprentissage du secourisme).

 

Les Jeux dangereux :

Les jeux dangereux et les pratiques violentes sont des phénomènes récurrents .

Le ministère de l'Education Nationale a élaboré avec des experts un document qui a été mis à la disposition de la communauté éducative.

Cette brochure se compose de 3 parties :

- présentations des jeux dangereux et des pratiques violentes : les jeux de non oxygénation , le plus connu est le jeu du foulard, les jeux d'agression intentionnels ou contraints, le « happy slapping » consiste à filmer et diffuser des images de violence
- les signes d'alerte : physiques et comportementaux
- prévenir, intervenir, agir : Engager une démarche de prévention, Soutenir l'élève en 1er lieu, Aborder l'accident ou l'incident avec les autres élèves

Ces conduites à risques doivent faire l'objet d'une prévention active et c'est l'objet de ce document.

Deux associations :

- APEAS (association de parents d'enfants accidentés par strangulation)
- SOS Benjamin

Barre de partage
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

Cartographie DSDEN

sve

Saisir les services de l'Etat

SERV12

Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

services

L'actualité de la rectrice