École immersive : un bain d’anglais à Tournus

En année 2020-2021, l'école Raymond Dorey de Tournus est pionnière en étant la 1ère école immersive de l’académie par la mise en œuvre des classes en immersion bilingue anglais au CP. Un projet ambitieux : d’importantes plages de temps sont prévues avec, à terme, la moitié des séquences d’enseignement afin que les élèves baignent dans une langue étrangère, en l’occurrence l’anglais.

Les caractéristiques de l’école – stabilité de l’équipe, présence d’une personne ressource, deux classes par niveau, contexte socio-culturel défavorisé – ont guidé le choix de Fabien BEN, IA-DASEN, pour faire de l’école élémentaire Raymond Dorey une école immersive.

En outre, cette dynamique pourra se poursuivre au collège En Bagatelle, puis au lycée Gabriel VOISIN de Tournus dans le cadre de son option « langue européenne ».

Ce projet n’aurait pu voir le jour sans la participation et l’adhésion des acteurs de la communauté éducative :

  • la municipalité de Tournus, très à l’écoute des préoccupations de l’école, en les personnes de son maire, Bertrand VEAU, et de son adjoint en charge des affaires scolaires, François COCHET,

  • Philippe VELTEN, directeur adjoint du cabinet de la Rectrice,

  • Anne DAUVERGNE, IA-IPR anglais et responsable de la délégation académique à la formation des personnels (DAFOP)

  • Janique FRAYER-MIETTAUX, adjointe au DASEN en charge du 1er degré,

  • Myriam PICHON-DUFOURT, inspectrice de la circonscription de Tournus,

  • Claire VILLIERS, inspectrice de la circonscription de Charolles en charge de la mission départementale de soutien à l’enseignement des langues vivantes étrangères,

  • Catherine FEYEUX, proviseure du lycée Gabriel Voisin de Tournus,

  • Béatrice BERNARD, principale du collège En Bagatelle de Tournus,

  • et Vincent POULAIN, conseiller pédagogique départemental pour les Langues Vivantes Étrangères (LVE).

Ces acteurs constituent le comité de pilotage du projet qui se réunit une fois par période pour en définir le cadre et le fonctionnement.

Pour la mise en œuvre de cette école immersive dans les classes, Peggy BON, ancienne directrice d’école maternelle, en est l’élément central et moteur car maîtrisant à la fois la pédagogie et la langue de Shakespeare.

Effectuant des échanges de service avec les enseignants de CP, elle propose aux élèves des séances d’EPS en anglais. Elle réalise également l’enseignement de cette langue dans différentes matières non linguistiques pour sa classe de 26 CE1 dont 9 élèves parlent une langue étrangère (arabe, urdu, sénégalais, albanais, arménien).

Pour un cours de musique, par exemple, l’enseignante s’exprime uniquement en anglais, tout en privilégiant bien entendu un vocabulaire et des tournures de phrases simples, adaptés au niveau des écoliers : l’objectif est de les « exposer » régulièrement à l’anglais et de les familiariser avec les sonorités de cette langue.

Au vu des réactions des élèves, cet objectif semble atteint : l’enseignante constate avec plaisir qu’ils réagissent de plus en plus rapidement aux consignes.
Tous les échanges entre élèves et professeur se déroulent en anglais, à part, bien sûr, les quelques minutes finales consacrées au bilan de chaque séance.
Images projetées sur le tableau interactif, enregistrements sonores, chant, manipulation de cartes illustrées, utilisation du corps pour des enchaînements rythmiques, etc. : les séquences d’apprentissage s’enchaînent sur un rythme soutenu afin que les élèves conservent leur enthousiasme et fassent preuve d’une participation active. Ils sont d’ailleurs très fiers d’utiliser leurs compétences.