Mobilisation et engagement pour soutenir l’Ukraine

Il existe plusieurs façons de s’engager et de participer à l'élan de solidarité internationale en faveur de l'Ukraine.

Face à la crise que traverse l’Ukraine, Sarah EL HAÏRY, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, chargée de la Jeunesse et de l'Engagement, mobilise associations, bénévoles, jeunes en mission de Service Civique ou en mission d’intérêt général pendant leur Service national universel (SNU) afin de répondre aux besoins exceptionnels nés de cette urgence.

Les jeunes Français sont particulièrement engagés : en 2021 près d’un jeune sur deux (48 %) donne bénévolement de son temps au sein d’une association ou d’une organisation. Au plus fort de la crise ukrainienne, ils sont nombreux à vouloir faire quelque chose pour la solidarité. C’est pourquoi nous leur en donnons les moyens en leur facilitant l’accès avec ces dispositifs.

Sarah EL HAÏRY,
secrétaire d'État auprès du ministre de l'Éducation nationale,
de la Jeunesse et des Sports, chargée de la Jeunesse et de l'Engagement

Une catégorie "Ukraine" sur le site JeVeuxAider.gouv.fr

Les Français ont répondu très rapidement présents en faisant preuve d’une grande générosité : dons de temps, en nature ou encore financiers. Une efficacité des actions solidaires qui se multiplient sur le territoire, permises par la mobilisation des associations, des bénévoles et des donateurs.

Afin de faciliter et de renforcer les possibilités d’actions pour l’Ukraine et ses citoyens, une catégorie "Ukraine" est en ligne sur la Réserve Civique JeVeuxAider.gouv.fr. Elle permet d’accompagner et de mettre en relation les associations et les bénévoles qui souhaitent se rendre utiles et donner de leur temps pour aider les plus démunis et vulnérables.

Sarah EL HAÏRY appelle les jeunes Français à se rendre sur JeVeuxAider.gouv.fr afin de multiplier les actions solidaires pour les Ukrainiens.

Mobilisons-nous pour l’Ukraine | JeVeuxAider.gouv.fr

Des missions de Service Civique pour l’accueil et l’accompagnement des réfugiés ukrainiens

Le Service Civique et le Corps européen de solidarité (CES) constituent des vecteurs majeurs d’engagement pour faire collectivement face aux enjeux d’accueil et d’accompagnement des flux de réfugiés résultant de l’invasion de l’Ukraine.

Pour les jeunes en mission au sein d’organismes participants déjà aux actions de solidarité d’urgence, leur mission pourra être réorientée sur l’accueil des Ukrainiens en France.

Les organismes souhaitant s’engager durablement (au moins 6 mois) autour de l’accueil de réfugiés, mais ne disposant pas de missions agréées à ce titre, peuvent bénéficier d’un avenant à leur agrément de Service Civique pour ajouter une ou plusieurs nouvelles missions.

Enfin, de jeunes ressortissants ukrainiens, bénéficiaires du statut de réfugié dans le cadre des procédures d’urgence mises en place par le ministère de l’Intérieur, peuvent être recrutés en Service Civique.

Mobilisation du Service Civique et des programmes européens d’engagement de la jeunesse | service-civique.gouv.fr

Encourager les jeunes du SNU à choisir des missions d’intérêt général en faveur de l’Ukraine

La mission d’intérêt général est la 2e étape du Service national universel (SNU). Elle vise à développer la culture de l’engagement ainsi qu’à renforcer la responsabilité et l’autonomie des jeunes. Sous la forme d’un engagement de 84 heures, elle doit être réalisée dans l’année qui suit le séjour de cohésion au sein d’un service public, collectivité, association, gendarmerie, pompiers, etc.

Dans les mois qui arrivent, les jeunes sont encouragés à choisir des missions qui peuvent intervenir auprès des Ukrainiens.

La mission d'intéret général | snu.gouv.fr

Source : Académie de Besançon Publié le 03 mai 2022