Bac 2021 : carte des enseignements de spécialité

Le nouveau baccalauréat 2021 redonne au baccalauréat son sens et son utilité avec un examen remusclé et un lycée plus simple, plus à l'écoute des aspirations des lycéens, pour leur donner les moyens de se projeter vers la réussite dans l'enseignement supérieur. Retrouvez toute l'information sur le nouveau lycée et baccalauréat.

Le baccalauréat 2021 repose pour une part sur un contrôle continu et pour une autre part sur des épreuves terminales. Il n'y a plus de série en voie générale mais des parcours choisis par chaque lycéen en fonction de ses goûts et de ses ambitions.
L'épreuve anticipée écrite et orale de français se déroule en fin de première.
En terminale, deux épreuves écrites portant sur les enseignements de spécialité ont lieu au printemps et deux épreuves se déroulent en juin : l'écrit de philosophie et l'oral préparé au long des années de première et terminale (cycle terminal).
Le contrôle continu est composé d'évaluations communes organisées pendant le cycle terminal.

Carte des enseignements de spécialités proposés dans les lycées de l’académie de Dijon

La carte des enseignements de spécialité et des options présente, pour chaque lycée général et technologique de l’académie :

  • les options de 2nde ;
  • les enseignements de spécialité du cycle terminal (classe de 1ère et de Terminale) ;
  • les enseignements optionnels de 1ère et Terminale.

Découvrez et téléchargez dès maintenant les enseignements de spécialité et les options qui seront proposées dans les lycées de votre académie à la rentrée 2021 :

Lycées publics :

Lycées privés :

Les réseaux de l’académie de Dijon

 

 

Ressources utiles

La place des sciences et des mathématiques dans le nouveau lycée

Infographie : «à la place des sciences dans le nouveau baccalauréat»

Vidéo : les mathématiques au coeur du nouveau lycée, avec Cédric Villani

Vidéo de réponse du ministre aux questions envoyées sur Facebook : Les mathématiques au lycée

Enseignement des langues régionales et des langues anciennes

Infographie : un enseignement des langues régionales renforcé et valorisé

Infographie : un nouvel élan pour le latin et le grec au collège et au lycée général et technologique

Coefficients des épreuves du baccalauréat

Infographie : les épreuves du nouveau baccalauréat général

Infographie : les épreuves du nouveau baccalauréat technologique

Infographie : les épreuves du nouveau baccalauréat pour les sections internationales

Orientation

Vidéo : 3 outils indispensables pour accompagner les lycéens

La charte pour une orientation progressive et accompagnée au service de la liberté de choix et de la réussite des lycéens

Vidéo : Q/R avec des lycéens : le choix des spécialités

Vidéo de réponse du ministre aux questions envoyées sur Facebook : les horizons professionnels

Faire du baccalauréat un tremplin pour la réussite

L'ESSENTIEL

Le baccalauréat 2021 reposera pour une part sur un contrôle continu et pour une autre part sur des épreuves terminales.

L'épreuve anticipée écrite et orale de français se déroulera comme aujourd'hui en fin de première.

En terminale, deux épreuves écrites portant sur les enseignements de spécialité auront lieu au printemps et deux épreuves se dérouleront en juin : l'écrit de philosophie et l'oral préparé au long des années de première et terminale (cycle terminal).

Le contrôle continu sera composé d'épreuves communes organisées pendant le cycle terminal.

4 principes inchangés

  1. Le bac est obtenu à partir d'une moyenne générale de 10/20
  2. Il n'existe pas de note éliminatoire ou de note de plancher
  3. Le système actuel de compensation et de mentions est maintenu
  4. L'oral de rattrapage est maintenu en tant que seconde chance

Les épreuves finales : 60% de la note finale

Comme aujourd'hui, chaque lycéen présentera une épreuve anticipée écrite et orale de français en fin de première. En classe de terminale, il présentera quatre épreuves finales :

  • Deux épreuves écrites porteront sur les enseignements de spécialité choisis par le candidat.
  • Une épreuve écrite de philosophie : pour tous, ce choix correspond à une tradition française et à la nécessité de conforter l'esprit critique dans la formation des jeunes générations.
  • Un oral d'une durée de 20 minutes préparé tout au long du cycle terminal : savoir s'exprimer dans un français correct est essentiel pour les études, pour la vie personnelle et professionnelle. Parce que l'aisance à l'oral constitue un marqueur social, il convient justement d'offrir à tous les élèves l'acquisition de cette compétence. L'épreuve orale repose sur la présentation d'un projet préparé dès la classe de première par l'élève.

Cet oral se déroulera en deux parties : la présentation du projet, adossé à un ou deux enseignements de spécialité choisis par l'élève et un échange à partir de ce projet permettant d'évaluer la capacité de l'élève à analyser en mobilisant les connaissances acquises au cours de sa scolarité, notamment scientifiques et historiques. Le jury sera composé de deux professeurs.

Le calendrier des épreuves finales

Les épreuves de spécialités seront passées au retour des vacances de printemps.
Les épreuves de français en première, de philosophie en terminale, et l'oral auront lieu à la fin du mois de juin afin que toute l'année scolaire soit mise à profit.

Le contrôle continu : 40% de la note finale

Le contrôle continu reposera sur des épreuves communes organisées au cours des années de première et de terminale.

À titre indicatif, ces épreuves communes pourront avoir lieu en janvier et avril de l'année de première, puis en décembre de l'année de terminale. L'organisation relèvera des établissements.

Pour garantir l'égalité entre les candidats et les établissements scolaires, une "banque nationale numérique de sujets" sera mise en place, les copies anonymes seront corrigées par d'autres professeurs que ceux de l'élève. Une harmonisation sera assurée.

Les bulletins scolaires seront pris en compte pour une part limitée (10%) de la note finale afin de valoriser la régularité du travail de l'élève.

L'évalutation des langues et l'ouverture européenne et internationale

Chaque élève étudiera deux langues vivantes comme aujourd'hui. L'écrit sera évalué selon les standards européens dans le cadre des épreuves communes. L'oral sera apprécié d'après les mêmes standards, à partir de février de l'année de terminale, selon les dispositions actuelles.

Parallèlement, la logique de certification a vocation à se développer, en direction d'abord des élèves qui suivent des cursus à dimension internationale (sections internationales, sections européennes, etc.) ou qui choisissent la spécialité Langues, littératures et cultures étrangères.

Les enseignements en langues étrangères (disciplines non linguistiques) seront développés comme la mobilité des élèves.

Pourquoi réformer le baccalauréat ? 

Une transformation nécessaire du baccalauréat

L'ESSENTIEL

L'examen ne prépare pas assez efficacement aux études supérieures auxquelles il donne pourtant accès.

L'organisation actuelle de l'examen repose sur des épreuves finales beaucoup plus nombreuses que chez nos voisins européens.

La concentration d'un grand nombre d'épreuves dans un temps très court n'est pas satisfaisante : elle ne récompense pas les efforts réalisés par les candidats dans la durée et pose des difficultés organisationnelles.

Si le baccalauréat est une clé d'entrée dans l'enseignement supérieur, il est loin d'être un tremplin vers la réussite. Le taux de réussite au baccalauréat général et technologique (environ 90 %) ne doit pas masquer une autre réalité : 61% des étudiants ne parviennent pas au terme des études dans lesquelles ils se sont initialement engagés.

Remuscler le baccalauréat général et technologique

Le baccalauréat est un symbole républicain et un repère pour les élèves. Il est devenu complexe dans son organisation et ne joue plus pleinement son rôle de tremplin vers l'enseignement supérieur.
Il est donc nécessaire de le repositionner en le modernisant :

  • Simplifier un examen devenu trop complexe
  • En faire un véritable tremplin vers la réussite dans l'enseignement supérieur
  • Mieux prendre en compte le travail des lycéens et les accompagner dans la construction de leurs projets