Non au harcèlement

  ac-dijon

Construire son projet

Barre de partage

Continuum Bac-3/Bac +3

A) Les priorités académiques

Dans l’académie de Dijon, le taux d’accès à l’enseignement supérieur reste inférieur à la moyenne nationale mais est en constante progression.

C’est pourquoi, il est nécessaire de mettre l’accent sur la sécurisation du parcours de l’élève. La liaison EPLE - enseignement supérieur doit s’intensifier, permettre de mieux identifier
les implications pédagogiques et favoriser de nouveaux projets.

Dans le cadre du continuum bac -3 / bac +3, le projet académique, à travers son axe 3 intitulé « Investir son avenir », distingue plusieurs leviers disponibles :

  • Appréhender la diversité des métiers pour faire ses choix (GT 11) :

- Multiplier les contacts avec des métiers variés pour élargir ses perspectives ;

- Organiser une découverte effective des formes d’activité et des milieux professionnels.

  • Favoriser les parcours ambitieux (GT 12) :

- Construire des parcours fluides et sécurisés pour tous ;
 - Rendre lisibles les différents parcours de formation pour accéder aux métiers ;
- Accompagner des choix d’orientation ambitieux et réalistes.

  • Soutenir l’ouverture d’esprit et l’initiative (GT 9 et 10) :

- Encourager une ouverture à l’international ;
- Valoriser la prise d’initiative.

B) Les dispositifs

Plusieurs dispositifs accompagnent les candidats à l’enseignement supérieur. Ils sont destinés à faciliter leur admission dans les cursus les plus adaptés en fonction
du baccalauréat obtenu.

  • Les meilleurs bacheliers

Décret n° 2016-159 du 17/02/16 relatif au pourcentage des meilleurs élèves par filière de chaque lycée bénéficiant d’un droit d’accès dans les formations de l’enseignement supérieur public où une sélection peut être opérée.

Les meilleurs élèves par filière de chaque lycée, sur la base de leurs résultats au baccalauréat, peuvent intégrer une filière sélective publique (en IUT, CPGE, STS, université et IEP) et non sélective publique
(en université) de l’enseignement supérieur de leur choix au regard des vœux formulés sur Parcoursup.
Ce dispositif est traité directement via l’application Parcoursup (excepté pour les IEP qui ont leur propre procédure), et ne s’appliquent pas aux formations préparées par la voie de l’apprentissage.

  • Les candidats avec mention Bien et Très Bien

Article D.612-31 modifié par Décret n°2014-791 du 9/07/14 du code de l’éducation
Article D.612-32 créé par Décret n°2013-756 du 19/08/13 du code de l’éducation

Pour une admission de droit des bacheliers professionnels en STS et des bacheliers technologiques en IUT qui obtiennent une mention « Bien » ou « Très Bien », plusieurs conditions sont à remplir par les candidats :

  • Avoir fait acte de candidature dans les formes et délais prévus (inscription sur Parcoursup en procédure normale) ;
  • Obtenir une mention « Bien » ou « Très Bien » durant l’année en cours ;
  • Avoir sélectionné un BTS pour les bacheliers professionnels ou un DUT pour les bacheliers technologiques dont le champ professionnel correspond à celui du diplôme visé.

Cette mesure est conduite par le rectorat. Ces dispositions ne s’appliquent pas aux BTS ou DUT préparés par la voie de l’apprentissage.

  • Les places réservées fixées sur la base des pourcentages minimaux

Article 33 de la Loi relative à l’enseignement supérieur et à la recherche du 22/07/13, 7e alinéa de l’article L. 612-3-1 du code de l’éducation (LOI n° 2018-166 du 8 mars 2018 relative à l'orientation et à la réussite des étudiants)

Une des mesures-clés de la loi sur l’enseignement supérieur et la recherche est l’orientation prioritaire des titulaires d’un baccalauréat technologique vers les DUT et des titulaires d’un baccalauréat professionnel vers les BTS. L’objectif est de proposer un parcours de réussite à ces bacheliers en leur rendant accessible d’emblée l’orientation la plus adaptée à leur cursus.

En 2018, des places ont été réservées en STS et DUT, en nombre fixé par arrêté rectoral :

- 746 places réservées aux bacheliers professionnels candidats aux STS publiques de l’éducation nationale, soit 40.8% des capacités d’accueil ;
- 313 places réservées aux bacheliers professionnels candidats aux STS privées sous contrat avec l’éducation nationale, soit 34.9% des capacités d’accueil ;
- 478 places réservées aux bacheliers technologiques candidats aux IUT, soit 33.7% des capacités d’accueil.

Depuis la rentrée 2016, la région académique est engagée dans une expérimentation, pour une durée de trois ans, visant à augmenter les admissions des terminales professionnelles en BTS. La loi « Égalité et Citoyenneté » votée le 22 décembre 2016 prévoit une dérogation du code de l’Éducation pour permettre aux bacheliers professionnels d’être admis en BTS par décision du recteur d’académie, au vu de l’avis rendu par le conseil de classe : un avis favorable du conseil de classe donne un accès privilégié au BTS demandé sur l’ensemble des spécialités de la région académique dans la limite du contingent de places réservées. L'expérimentation repose donc sur le passage d'un processus de sélection à un processus d’orientation en BTS, en déplaçant la décision d’admission de l’établissement d’accueil à l’établissement d’origine.

  • Cordées de la réussite et parcours d’excellence

Les cordées de la réussite sont un dispositif visant à accroître l’ambition scolaire des jeunes lycéens et collégiens issus de milieux sociaux modestes. Il s’agit d’un dispositif interministériel, conduit en partenariat avec la Direction régionale de la Jeunesse et des Sports et en relation avec la politique de la ville. L’objectif est de lever les obstacles psychologiques, sociaux et/ou culturels qui peuvent freiner l’accès des jeunes aux formations de l’enseignement supérieur et notamment aux filières d’excellence. L’organisation vise à construire dans la durée la relation entre une « tête de cordée », qui peut être un établissement d’enseignement supérieur (université ou école), un lycée avec CPGE ou STS et un établissement
dit « source » (collège ou lycée).

En 2018-2019, 10 établissements sont « têtes de cordée » sur le territoire académique : l’université de Bourgogne, dont l’IUT de Chalon-sur-Saône, l’UFR Sciences et techniques de l’antenne d’Auxerre et l’UFR santé, AGROSUP Dijon, l’ISAT de Nevers, l’ESIREM de Dijon, Arts et Métiers ParisTech (centre de Cluny), l’IFSI FAS de Blanzy, les lycées Hippolyte Fontaine et Les Marcs d’Or de Dijon.

En ce qui concerne les parcours d’excellence, ils ont été mis en place, dès la rentrée 2016, conformément à l’instruction n° 2016-124 du 5 août 2016, en classe de troisième dans le collège REP+ de l’académie de Dijon (collège Le Chapitre de Chenôve) et élargis à un collège REP préfigurateur dans chaque département. A la rentrée 2017, le dispositif s’est étendu à tous les collèges REP et REP+. Mis en œuvre sur 4 ans pour un suivi des élèves de la 3ème à la terminale, il concerne de fait, pour cette année, plus de 40 lycées.

L’objectif principal de l’année scolaire 2018-2019 est d’organiser un pilotage régional, inter-académique, afin d’articuler les cordées avec les parcours d’excellence.

En savoir + : un site spécifique de l’Onisep sur les cordées de la réussite : http://www.cordeesdelareussite.fr

  • Les Conventions Lycée / Université

Ces conventions ont pour but de faciliter la poursuite d’études des étudiants.

L’article 33 de la loi du 22/07/2013 précise que :
- D’une part, tous les lycées publics disposant d’une formation d’enseignement supérieur doivent conclure une convention avec un ou plusieurs des établissements publics à caractère scientifique culturel et professionnel (EPSCP) sous la tutelle ou la cotutelle du ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation ;
- D’autre part, les étudiants inscrits dans les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) doivent également s’inscrire dans un EPSCP, cette double inscription étant facultative pour les autres formations supérieures en lycée (BTS, DMA, DCG…). Ces conventions précisent, en fonction du type d’études envisagé par l’étudiant et de la cohérence de son parcours de formation, les modalités de validation, par l’établissement d’accueil, des parcours et des crédits, ainsi que les droits d’inscription.

C) Feuille de route académique

A ce jour, sept axes différents ont été définis afin de répondre à la politique nationale et académique du continuum bac -3 / bac +3 :

  • Axe 1 : Développer les liens entre enseignants du secondaire et du supérieur
  • Axe 2 : Recenser et diffuser auprès de la communauté éducative, informer sur les pratiques d’orientation et accompagner les parcours
  • Axe 3 : Valoriser le tutorat
  • Axe 4 : Impulser et conforter la liaison bac pro – STS
  • Axe 4 bis : Impulser et conforter la liaison bac techno – IUT
  • Axe 5 : Favoriser l’égalité filles-garçons en matière d’orientation
  • Axe 6 : Mettre en œuvre des conventions lycée – enseignement supérieur
  • Axe 7 : Accompagner les élèves en situation de handicap vers et dans l'enseignement supérieur

Des groupes de travail issus du groupe continuum ont été constitués pour chacun des axes. Leur rôle est d’évaluer les actions du continuum développées au sein de l’académie, de définir lesquelles sont efficientes et de les diffuser sous forme d’un annuaire des bonnes pratiques. Cette démarche a pour objectif de former des formateurs sur le continuum bac -3 / bac +3 qui ont pour mission l’accompagnement des établissements dans le développement d’actions à l’interne. Pour ce faire, chaque groupe dispose d’une feuille de route comprenant notamment des objectifs, une méthode, un état des lieux et des perspectives de conduites d’actions à mener.

Barre de partage
  • Imprimer
  • Agrandir / Réduire

Cartographie DSDEN

sve

Saisir les services de l'Etat

SERV12

Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

services

L'actualité de la rectrice