L’évaluation des EPLE au service de la réussite des élèves et de la qualité de la vie scolaire

La France amorce depuis la rentrée scolaire 2020 la mise en œuvre à l’échelle nationale, de façon systématique et régulière, un dispositif d’évaluation des établissements scolaires.

Pourquoi une évaluation des établissements scolaires ?

L’École est le lieu privilégié de transmission et de maîtrise du savoir. Elle est aussi un espace de diffusion et d’apprentissage de nos valeurs républicaines de justice, d’égalité, de solidarité où chaque élève se forme à devenir un citoyen éclairé, instruit, éduqué, autonome, ouvert aux autres et au monde qui l’entoure. Elle est enfin un lieu de vie, où chacun, dans cette communauté, doit trouver sa place et s’y épanouir.
Conduire chaque élève à la réussite, permettre une meilleure insertion dans l’enseignement supérieur, le monde professionnel et la vie citoyenne, augmenter le sentiment de réussite collective et de bien-être des élèves, des personnels et des autres acteurs de la communauté éducative, tels sont les objectifs de l’École de la République.

Afin de les atteindre, la place et le rôle de l’établissement scolaire sont essentiels. Chaque école, collège, ou lycée est différent et propose, dans un cadre national, un contexte local d’éducation, d’enseignement et d’apprentissage qu’il est nécessaire d’analyser, d’évaluer, régulièrement pour :

  • Mieux comprendre son fonctionnement ;
  • L’accompagner vers une meilleure réponse aux besoins des élèves ;
  • Encourager une mobilisation encore plus forte des énergies et des compétences des différents acteurs qui le composent ;
  • Dégager de nouvelles marges de manœuvre pour améliorer son action pédagogique et éducative ;
  • Ouvrir de nouvelles perspectives ;
  • Mettre en évidence, mutualiser les pratiques innovantes, les initiatives, les points forts de l’établissement.

La France amorce depuis la rentrée scolaire 2020 la mise en œuvre à l’échelle nationale, de façon systématique et régulière, un dispositif d’évaluation des établissements scolaires.
Cette démarche d’évaluation est pratiquée par l’ensemble des autres pays membres de l’Union européenne.

Objectifs visés :

  • Favoriser les bonnes pratiques, les diffuser,
  • Développer une dynamique positive,
  • Développer les compétences internes et collectives,
  • Mobiliser les acteurs de l’établissement (équipe de direction, cadres et agents administratifs, professeurs, parents, élèves) autour d’un projet commun fondé sur une analyse et des objectifs partagés.

Le périmètre de l’évaluation

Tous les établissements de l’académie sont concernés (collèges et lycées). Ils feront l’objet d’une évaluation systématique et régulière dans le temps (environ 20% des établissements par an / soit tous les 5 ans).

Les 4 domaines sur lesquels portent l’évaluation

  • Les apprentissages et les parcours des élèves, l’enseignement ;
  • La vie et le bien-être de l’élève, le climat scolaire ;
  • Les acteurs, la stratégie et le fonctionnement de l’établissement ;
  • L’établissement dans son environnement institutionnel et partenarial.

Enjeux et finalités pour les élèves et la communauté éducative

  • Améliorer la qualité des apprentissages des élèves, leur parcours de formation et d’insertion professionnelle, leur réussite éducative et leur vie dans l’établissement
  • Améliorer les conditions de réussite collective, d’exercice des différents métiers et le bien-être dans l’établissement
  • Dégager de nouvelles marges de manœuvre pour améliorer l’action pédagogique et éducative. Ouvrir de nouvelles perspectives
  • Impliquer l’ensemble des acteurs de l’établissement dans la phase de l’auto-évaluation puis prolonger et enrichir par un regard extérieur la réflexion collective
  • Promouvoir l’apprentissage collectif par les échanges et la réflexion
  • Actualiser et renouveler progressivement les projets d’établissement et les contrats d’objectifs

Les bénéfices de l’évaluation externe pour les établissements

En articulation avec l’auto-évaluation conduite par l’équipe de direction, l’évaluation externe complète, élargit, enrichit la réflexion. Tous les membres de la communauté scolaire participent à la démarche pendant la phase d’auto-évaluation, mais également durant l’évaluation externe :

  • en impliquant tous les acteurs ;
  • en mettant en évidence la logique et la cohérence globale du fonctionnement de l’établissement ;
  • en faisant apparaître les questions majeures auxquelles l’établissement se trouve confronté ;
  • en mettant en valeur les atouts existants pour dégager des marges de progression, dans le cadre des ressources disponibles.

L’évaluation externe est un véritable point d’appui pour permettre à l’établissement de renforcer ses projets et de conduire son action.

Sur quoi se fonde l’évaluation externe des établissements scolaires ?

  • une articulation avec l’auto-évaluation ;
  • une intervention de professionnels compétents et formés à la démarche ;
  • un regard extérieur expert, distancié et bienveillant, des observations de pratiques pédagogiques, des entretiens avec l’ensemble des membres de la communauté scolaire ;
  • une analyse des données recueillies centrée sur la réalité présente de l’établissement, sur ses acteurs, sur les attentes et besoins présents.

VRAI FAUX

L’évaluation d’un établissement, qu’est-ce que c’est ?

L’évaluation d’un établissement est une évaluation globale et collective de l’action pédagogique de l’établissement au regard de sa marge d’autonomie
L’évaluation n’est pas :

  • Un contrôle de la mise en application de consignes nationales ou académiques
  • Une vérification de la conformité à un cahier des charges
  • Une évaluation individuelle du rôle d’un acteur (personnel de direction, enseignant, CPE, etc.)

Quels sont les engagements de l’équipe d’évaluateurs ?

Dans le cadre de leur démarche, les évaluateurs s’engagent à respecter une charte de déontologie en suivant les principes suivants :

  • pluralité des points de vue ;
  • impartialité ;
  • compétence et professionnalisme ;
  • respect des personnes et de l’établissement ;
  • transparence ;
  • responsabilité.

Les engagements de l’équipe pédagogique et de la communauté de l’établissement

Dans le cadre méthodologique national décliné dans l’académie, les membres de la communauté de l’établissement, quel que soit leur rôle, s’engagent au respect :

  • du champ des quatre domaines ;
  • de la mission confiée aux évaluateurs ;
  • de la vie privée d’autrui et du devoir de réserve.

Quelles sont les étapes de l’évaluation des établissements scolaires ?

Tous les établissements sont évalués selon le même protocole fixé par l’autorité académique en accord avec le cadre national, à partir des grandes étapes suivantes :

  • l’autorité académique identifie la liste des établissements concernés par une évaluation ;
  • les équipes de direction sont informées de la campagne d’évaluation ;
  • chaque établissement informe son conseil d’administration de la démarche d’évaluation ;
  • les établissement procèdent à leur auto-évaluation ;
  • des enquêtes, dont le traitement est anonyme, à destination des acteurs de la communauté éducative (personnels, parents, élèves) sont réalisées par l’autorité académique, dès la phase de l’auto-évaluation si l’établissement le souhaite ;
  • un recueil de données dans l’établissement est effectué sur place par les évaluateurs (observations de classe et entretiens) ;
  • les évaluateurs transmettent les résultats de leur analyse lors d’une restitution orale et sous forme d’un rapport écrit, assorti d’observations de l’établissement s’il le souhaite. Le rapport écrit est transmis également à la collectivité de rattachement.

Quel suivi de l’évaluation ?

Les analyses produites permettent d’actualiser le projet d’établissement et de renouveler, au plus tard sept mois après l’évaluation, le contrat d’objectifs entre l’établissement et l’académie.
Un an après l’évaluation, une enquête auprès de l’établissement sera menée pour mesurer les effets de l’évaluation externe sur son fonctionnement.
L’autorité académique s’engage à tout mettre en œuvre pour répondre aux demandes d’accompagnement qui seront formulées par l’établissement notamment par la mise en place d’un plan de formation et par l’accompagnement par les inspecteurs référents des établissements.

Rappel du cadre national :

La loi n°2019-791 du 26 juillet 2019 pour une école de la confiance – art. 40 prévoit :

  • La création du conseil d’évaluation de l’école chargé d’évaluer l’organisation et les résultats de l’enseignement scolaire
  • La mise en œuvre d’évaluations conduites par le ministère chargé de l’éducation nationale portant sur les acquis des élèves, les dispositifs éducatifs et les établissements d’enseignement scolaire
  • La réalisation d’auto évaluations et d’évaluations des établissements

L’installation du conseil d’évaluation de l’école le 30 juin dernier, a pour principales missions de :

  • Veiller à la cohérence des évaluations, nationales et internationales
  • Donner un avis sur les méthodologies, les outils et les résultats de ces évaluations
  • Définir le cadre méthodologique et les outils des auto évaluations et des évaluations des établissements
  • Etablir une synthèse des différents travaux d'évaluation

Le contexte académique :
Dans l’académie, une expérience d’une dizaine d’années, qui a évolué dans le temps

  • En 2007, accompagnement des unités éducatives dans le cadre de la contractualisation
  • À partir de 2014, aide au diagnostic pour tous les proviseurs nouvellement affectés et pour les proviseurs entrant dans le métier
  • À partir de 2017, accompagnement après sollicitation d’un établissement pour approfondir une problématique identifiée suite à une auto-évaluation

Mise en place d’un comité technique (COTECH) depuis janvier 2020

  • Co pilotage secrétariat général et cabinet, qui rend compte des travaux au comité de direction académique et propose une déclinaison / contextualisation académique –
  • Organisation, suivi et régulation des évaluations : planification des campagnes, coordination et déontologie des acteurs, modalités d’accompagnement, évaluation des évaluations, etc.
  • Construction et mise à disposition d’outils en complément / déclinaison des ressources nationales : cahier des charges, grilles d’observation, enquêtes en ligne, guide d’entretiens, supports de communication, guide d’auto-évaluation, etc.

4 domaines sont considérés simultanément :

  • Les apprentissages et les parcours des élèves, l’enseignement
  • La vie dans l’établissement : la vie et le bien-être de l’élève et le climat scolaire
  • Les acteurs, la stratégie et le fonctionnement de l’établissement
  • L’établissement dans son environnement institutionnel et partenarial

A rentrée 2020, 52 établissements publics sont concernés : réseau Morvan, réseau Dijon 1, réseau Autun – Le Creusot – Montceau et 6 établissements de l’Yonne (20% des établissements). Une planification a été envisagée sur 5 ans.

Calendrier de déploiement

  • Fin-septembre à mi-octobre : Réunions dédiées à la formation et l’accompagnement des équipes de direction dont l’établissement est évalué
  • Novembre 2020 à janvier 2021 : Phase d’auto–évaluation
  • Fin-janvier à mai 2021 : Phase d’évaluation externe
  • Mai à décembre 2021 : Phase de renouvellement de projet d’établissement puis de contractualisation