L'éducation prioritaire

La politique d’éducation prioritaire a pour objectif de corriger l’impact des inégalités sociales et économiques sur la réussite scolaire par un renforcement de l’action pédagogique et éducative.

Les principes de la refondation de l'éducation prioritaire

La nouvelle politique d'éducation prioritaire repose sur des principes clairement affirmés.

Une refondation pédagogique

La refondation de l'éducation prioritaire est avant tout pédagogique. Les réussites observées montrent que c'est principalement dans le quotidien des pratiques pédagogiques et éducatives que se joue la réussite scolaire des élèves issus des milieux populaires. Une approche systémique inscrite dans la continuité des parcours est essentielle. C'est l'esprit du référentiel de l'éducation prioritaire qui offre aux personnels des repères solides, fiables et organisés, issus de l'expertise des personnels, de l'analyse de l'inspection générale et des travaux de recherche. Les projets des réseaux doivent se fonder sur ce référentiel qui est à la disposition de tous.

Le travail en équipe, la réflexion et la formation soutenus

La refondation soutient fortement le travail en équipe, la réflexion et la formation organisées au sein des réseaux. Les pratiques professionnelles doivent se construire et se réfléchir collectivement pour mieux répondre aux besoins des élèves et des personnels qui seront mieux accompagnés et régulièrement formés. Dans les REP+, les obligations de service des enseignants du premier et du second degré ont été modifiées afin de tenir compte du temps à consacrer au travail en équipe, nécessaire à l'organisation de la prise en charge des besoins particuliers des élèves qui y sont scolarisés, aux actions correspondantes ainsi qu'aux relations avec les parents d'élèves.

Dans ces REP+, le temps enseignant est organisé différemment grâce à une pondération dans le second degré et à 18 demi-journées remplacées dans le premier degré. Trois décrets précisent cette évolution des obligations de service des enseignants exerçant en REP+.

Pour soutenir les enseignants, pour accompagner les temps de travail collectif et de formation, des formateurs ayant bénéficié d'une formation nationale en 2014 puis en 2015 sont aux côtés des équipes des REP+. Organisés progressivement en équipes ressources pour l'éducation prioritaire, ils participent à la reconstitution des forces de formation des académies.

Un ensemble de 14 mesures-clés qui bénéficient prioritairement aux écoles et établissements accueillant les élèves les plus défavorisés

La refondation s'appuie sur un ensemble de 14 mesures-clés définies autour de trois axes :

  • des élèves accompagnés dans leurs apprentissages et dans la construction de leur parcours scolaire
  • des équipes éducatives formées, stables et soutenues
  • un cadre propice aux apprentissages

La mise en place des parcours d'excellence à partir de la rentrée 2016

Les parcours d'excellence pour les collégiens des réseaux d'éducation prioritaire (REP+) volontaires de la troisième à la terminale ont été présentés le jeudi 14 janvier 2016. Le parcours d'excellence est construit sur un fondement : accompagner des collégiens volontaires pour assurer l'égalité des opportunités de réussite. Il a pour objectif de conduire des jeunes de milieux modestes vers une poursuite d'études ou une insertion professionnelle ambitieuse et réussie, en leur proposant une offre de coaching collectif et de visites culturelles dès la classe de troisième puis un suivi individualisé tout au long de leur scolarité au lycée, quelle que soit la filière choisie.

 

 

 

 

 

Parcours d'excellence pour les collégiens de REP+ de la troisième jusqu'à la terminale

  • Généraliser l'accompagnement des collégiens de REP+ volontaires de la 3e à la terminale : les parcours d'excellence
  • Mobiliser les acteurs et les moyens pour agir durablement sur les inégalités
  • Un comité indépendant pour un suivi exigeant de la démarche
  • Lutter contre les inégalités sociales dans l'accès à l'enseignement supérieur : état des lieux et actions engagées depuis 2012

Dossier de presse du 18 janvier 2016

 

  • Une refondation de l'évaluation pour l'école et le collège : intervention de Viviane Bouysse, inspectrice générale de l'Education Nationale, le 24 janvier à Nevers.

Une refondation de l'évaluation pour l'école et le collège par Edumedia

  • L'évaluation positive : intervention de Marc BABLET, chef du bureau de l'éducation prioritaire à la DGESCO, le 20 décembre 2016 à Auxerre.

L'évaluation positive par Edumedia