Les rendez-vous de la pédagogie

L'académie de Dijon organise son premier rendez-vous académique de la pédagogie le 16 février 2024 sur le thème « La réduction des inégalités dans les apprentissages ».

Les inégalités sociales ont un impact fort sur les résultats scolaires des élèves, même si elles n’en sont pas la seule cause. La réduction des inégalités scolaires dans l’acquisition des savoirs fondamentaux en lien avec la consolidation de ces derniers par tous les élèves, constitue un des axes du projet académique 2023-2027.

À partir des conférences d'André TRICOT, professeur de psychologie cognitive et chercheur à l’université Paul Valéry Montpellier, membre de la gouvernance du Centre national d'étude des systèmes scolaires (CNESCO CNAM, Paris) et d'Ariane RICHARD-BOSSEZ, maîtresse de conférences en sociologie au Centre méditerranéen de sociologie, science politique et histoire et chargée de mission Culture commune à l'INSPE d'Aix-Marseille, l'académie de Dijon organise son premier rendez-vous académique de la pédagogie le 16 février 2024, au lycée agricole Olivier de Serres à Quétigny. Soutenu par l’EAFC et CANOPÉ, il propose un temps de réflexion sur les enjeux de ces inégalités scolaires et des leviers mobilisables pour les réduire, selon différentes focales prenant en compte l’élève dans son intégralité.

Découvrez le programme de la journée

Dès 8h30 Accueil café

9h15 – Ouverture du séminaire

Monsieur Pierre N’GAHANE, recteur de l’académie de Dijon
Monsieur Philippe VELTEN, directeur de cabinet adjoint, directeur de la pédagogie.

9h45 - Conférence - Apprendre dans et en dehors de la classe : du malentendu à la complémentarité

André TRICOT, professeur des universités - Psychologie cognitive - Université Paul Valéry Montpellier - Centre national d'étude des systèmes scolaires (CNESCO CNAM, Paris)

Les travaux sur les devoirs à la maison montrent qu’ils sont la source du plus grand malentendu socio-cognitif : non seulement le malentendu concerne les savoirs (pourquoi apprendre ça ?) mais les tâches (comment apprendre ça ?). Il ne faut pas s’étonner alors que les devoirs à la maison aggravent l’effet de l’origine sociale sur la réussite scolaire. La tentation est grande de supprimer les devoirs à la maison. Mais on peut envisager une autre piste : bien identifier la complémentarité entre les apprentissages dans et hors de la classe, pour réserver les devoirs à la maison aux cas où ils sont véritablement utiles ; puis trouver et tester des solutions concrètes pour lever les malentendus.

11h15 – Conférence - Les inégalités sociales dans les parcours scolaires : comment se construisent-elles ? Quels leviers pour les réduire ?

Ariane RICHARD-BOSSEZ, maîtresse de conférences - Sociologie - Centre méditerranéen de sociologie, science politique et histoire ; chargée de mission Culture commune - INSPÉ d'Aix-Marseille

Les inégalités sociales sont présentes tout au long du parcours scolaire. Au-delà du constat, il s'agira, d'une part, d'interroger comment celles-ci se construisent de manière transversale aux différents degrés du système scolaire. Et, d'autre part, de réfléchir à ce qui peut participer à leur réduction. Pour cela, le propos s'appuiera sur des recherches menées de la maternelle au lycée.

12h30 - Pause déjeuner libre (possibilité de restauration sur place sur inscription préalable)

14h00 - Temps 1 (6 ateliers en barrette, identiques pour tous les participants)

Comment approcher la compréhension de la tâche scolaire par l’élève et la réalité de son travail en classe pour ensuite pouvoir répondre à ses besoins ? (Mise en situation/diagnostic sur la base du programme Apprenance)

Mathieu GILLOT, Nathalie HUTIN-DOLY, Vanessa CHATEAUX, Olivier GILARES, Caroline LASSUS, formatrices et formateurs académiques « Éducation prioritaire », Pierre-Yves JACQUET, coordonnateur du REP d’AUTUN

A partir de vidéos d'interview d'élèves confrontés à une tâche scolaire, l'objectif de l'atelier sera de montrer comment se construisent et se creusent les différences entre les élèves en termes d'engagement dans la tâche, de centration de l'attention sur les enjeux d'apprentissage de la tâche, de perception de l'erreur, de renforcement du sentiment d'efficacité personnelle, de registre de langage pour « parler l'école », de soi à la tâche, de sa procédure. Nous définirons les catégories d'élèves déterminés par le programme Apprenance en précisant les critères précis qui distinguent les élèves qui font et les élèves qui apprennent en faisant.

14h30 - Temps 2 (un atelier au choix parmi les 6 proposés)

  • Atelier A : Comment le lien entre le travail dans la classe et le travail fait hors la classe peut contribuer à mieux répondre aux besoins des élèves et à favoriser l’égalité scolaire dans les apprentissages ?

Isabelle MOUSSOT, Soufiane RABEH, Sébastien DECERLE, Floranne CHATELET formatrices et formateurs académiques « Devoirs faits » - Caroline VANDENSCHRICK, référente académique Devoirs faits - Jean-François BOYER, formateur « Autonomie de l’élève », Ludovic GALEAZZI, formateur Canopé.

Le travail réalisé en classe doit permettre à l’élève de s’engager individuellement dans son activité hors la classe sans compter sur l’adulte puisque, tous, n’ont pas la possibilité d’être aidés. Il y a donc un lien important entre le travail dans et hors la classe. L’un donne du sens à l’autre et réciproquement.
Que comprendre d’un travail pas toujours fait du point de vue de l’élève ? Il est nécessaire de dépasser le simple constat du « manque de travail », « manque de méthodologie ».
La réflexion nous conduira à étudier les raisons d’un travail pas toujours fait par l’élève, des solutions permettant de favoriser l’engagement de l’élève à la maison notamment en abordant l’intérêt du travail donné hors la classe, les types de devoirs écrits hors la classe, les attentes des enseignants quant au travail de l’élève à la maison.

  • Atelier B : En quoi la différenciation pédagogique permettrait de réduire les inégalités scolaires ?

Sandrine LAMOURET, Stéphane CLERC et Mickaël BERTRAND, formatrice et formateurs académiques « Différenciation pédagogique »

La différenciation pédagogique est souvent évoquée comme un moyen à disposition des enseignants pour réduire les inégalités scolaires. Néanmoins, dans certains cas, elle peut aussi creuser ces inégalités en révisant les exigences à la baisse. Dans cet atelier, nous vous proposons de vivre par vous-même une démarche permettant de respecter les besoins particuliers de chaque élève tout en conservant des objectifs d’apprentissage similaires pour l'ensemble des apprenants.

  • Atelier C : Des pratiques équitables au service de la réduction des inégalités scolaires

Mathieu GILLOT, Nathalie HUTIN-DOLY, Vanessa CHATEAUX, Olivier GILARES, Caroline LASSUS, formateurs et formatrices académiques « Éducation prioritaire »

L'objectif de cet atelier sera l'échange de pratiques équitables : des pratiques développées par des collègues pour tenter de renforcer le « Sentiment d'efficacité personnel » des élèves qui ne parviennent pas à entrer dans les apprentissages. Des pratiques, souvent ritualisées, en début ou en fin de cours, ou des pratiques au cœur des processus d'apprentissage seront présentées en lien avec des éléments du programme Apprenance : l'attention, la métacognition, la verbalisation, le climat centré sur les apprentissages...

  • Atelier D :  Comment peut-on agir de la place que l’on occupe afin d’assurer l’irréversibilité des acquis de base à tous nos jeunes Bourguignons ?

Annette GIEN et Denis MEILLIER, chargés de la mission académique « Prévention de l’illettrisme »,
Cyril GEORGE, chargé de mission régional de l’Agence Nationale de Lutte Contre l’Illettrisme, Xavier DUALÉ, directeur départemental Yonne - Banque de France

Les Journées Défense et Citoyenneté menées en 2022 révèlent que 11,2% des jeunes (16 à 25 ans) rencontrent des difficultés en lecture. Près de la moitié d’entre eux peut être considérée en situation d’illettrisme. Le récent rapport de l’IGSÉR sur l’illettrisme (mai 2022) pointe les 10% d’élèves qui vont emprunter très tôt « ce couloir de l’illettrisme » dont il sera difficile de sortir. Se pose alors la question suivante « Comment peut-on agir de la place que l’on occupe afin d’assurer l’irréversibilité des acquis de base à tous nos jeunes Bourguignons ? ». L’atelier proposera mise en situation et apports tant du côté de l’Éducation nationale que de partenaires.

  • Atelier E : Classe autonome et/ou conseil de réussite ou comment la coparentalité permet de réduire les inégalités ?

Natacha FARAGA, référente du groupe académique « Autonomie de l’élève »,
Sophie ABRIC et Caroline MEYER, formatrices « Autonomie de l’élève », Francis BIGNOLI, proviseur du lycée Les Marcs d’Or.

Cet atelier est une invitation à partager des idées sur la manière dont la classe autonome peut contribuer à créer un environnement éducatif inclusif et à renforcer l'implication des parents. Il s’appuiera plus particulièrement sur l’exemple le conseil de réussite, qui permet de redonner une place centrale à l’apprenant et de favoriser une citoyenneté autonome et responsable, pour une éducation plus équitable et accessible à tous.  
En quoi le conseil de réussite peut-il être un outil concret de lutte contre les inégalités scolaires ?
Dans un contexte éducatif où l'équité et la réussite pour tous sont des objectifs essentiels, il est important d’associer activement les parents dans la scolarité et le projet d’orientation de leur enfant. Des outils d’autoévaluation à destination des élèves et de communication à destination de leurs parents seront construits lors de cet atelier. La culture partagée par l’ensemble de la communauté éducative, basée sur une confiance mutuelle, permet de renforcer l’autonomie de l’élève.

  • Atelier F : Comment repenser l’aménagement des espaces pour contribuer à mieux répondre aux besoins des élèves et à réduire les inégalités scolaires dans les apprentissages ?

Clairelle LESTAGE, Marie-Lise GAILLARD, formatrices Canopé Dijon, Catherine LOUDENOT, formatrice académique « Devoirs faits », Grégory CHOVET, formateur académique « Différenciation pédagogique »

A travers un cas pratique : « réaménagement d’une salle dédiée à Devoirs Faits », les participants chercheront des leviers favorisant l’autonomie des élèves et répondant aux besoins de chacun en utilisant la différentiation.
Par petits groupes, les participants seront amenés à modéliser en 3D un espace pédagogique, repensé et innovant pour réduire les inégalités entre les élèves.

15h45 - Temps 3 (Plénière)

Thierry GOATER, Frédéric THOMAS, correspondants territoriaux de l'Inspection Générale dans l'académie de Dijon

Échanges autour des travaux conduits dans le cadre des ateliers du temps 2.

16h45 - Fin du séminaire

Les ressources présentées lors de la journée seront regroupées sur un Digipad de synthèse pour transmission ultérieure.

Mise à jour : février 2024