Aide aux séjours en centres de loisirs sans hébergement

Prestation interministérielle (PIM)

Cette prestation est destinée à prendre en charge une partie des frais de séjour des enfants d'agents publics en centre de vacances sans hébergement. Les centres de loisirs sans hébergement sont des lieux d'accueil recevant les enfants à la journée à l'occasion des congés scolaires et des temps de loisirs.

Bénéficiaires   

  • Les agents titulaires et stagiaires en position d’activité ou en position de détachement, travaillant à temps plein ou à temps partiel rémunérés sur le budget de l'Etat (le congé parental à 100% n'est pas considéré comme en étant en activité).
  • Les agents contractuels employés de manière permanente et continue (cf. article 34 du décret du 17/011/1986 susvisé)
  • Les agents non titulaires en contrat à durée déterminée sous réserve que leur contrat, au moment de la demande, soit d'une durée supérieure ou égale à 10 mois et notamment les AESH du Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
  • Les retraités.
  • Les ayants-droit
  • Les vacataires, les AESH et les AED (personnels gérés par les établissements mutualisateurs) sont exclus de toute prestation.

NB : les paiements pour les non titulaires  ne peuvent s’effectuer qu’à partir du 1er jour du 7ème mois de leur contrat
 

Conditions d'attribution

- l'enfant doit être âgé de moins de 18 ans au 1er jour du séjour et être à la charge de l'agent au sens des prestations familiales ;
- le séjour doit avoir lieu dans un centre de loisirs ayant reçu un agrément du Ministère de la Jeunesse et des Sports (sont notamment exclus les séjours organisés par des organismes et associations à but lucratif).

Condition de ressources

Les agents dont les ressources familiales n'excèdent pas un quotient familial (Q.F.) fixé à 12 400 €
(revenus 2019 à compter du 1er janvier 2021)
Q.F. = revenu global : Parts fiscales

Taux au 1er janvier 2021

5,53 €  par jour et par enfant en journée complète
2,79 € par jour et par enfant en demi-journée

Dates

La demande doit être déposée dans le mois qui suit le fait générateur de la dépense.

En effet, à la différence des prestations légales, les prestations d’action sociale sont des prestations à caractère facultatif.
Il résulte de ce principe qu’elles ne peuvent être accordées que dans la limite des crédits prévus à cet effet au cours de l'année civile considérée et que leur paiement ne donne pas lieu à rappel.