Journée académique de l'innovation

Mercredi 15 décembre 2021 à l'UFR des sciences du langage, de l'Homme et de la société, 30 rue Mégevand à Besançon.

La journée académique de l’innovation est, cette année, dédiée au sentiment d’appartenance. Ce temps d’échanges et de rencontres permettra de s’inscrire dans une réflexion collective autour de l’appartenance, notamment dans la perspective de poursuivre la mise en œuvre des réseaux d’éducation au sein de l’académie.

Au programme de cette journée, Jean-François Chanet, recteur de la région académique Bourgogne-Franche-Comté et Nathalie Albert-Moretti, rectrice de l’académie de Dijon proposeront une table ronde et une conférence ainsi que des ateliers autour du dispositif "Mon projet innovant en 300 secondes". Un interlude musical sera également proposé par la classe à horaires aménagés musique (CHAM) du collège Diderot de Besançon.

Table ronde "Le sentiment d’appartenance, une approche pluridisciplinaire"

La notion d’appartenance sera interrogée par le prisme de plusieurs disciplines (histoire, géographie, sociologie) et par celui d’un acteur de terrain. Chacun des intervenants présentera la notion d’appartenance dans le cadre de son domaine d’expertise dans la perspective d’en dégager une définition la plus complète, dans toute sa complexité.

  • Jean-François Chanet, recteur et président du comité d'histoire de l'Éducation nationale,
  • Catherine Caille-Cattin, laboratoire ThéMA, UFC Besançon,
  • Émile Saunier, laboratoire Ellaid UFC Besançon,
  • Pierre-Étienne Vuillemin, directeur de l’Adapemont.

Conférence "D’une confiance tronquée à une confiance réciproque : vers une réelle alliance éducative entre l’école et les parents minoritaires"

Que l’on parle de collaboration, de partenariat ou de coéducation, la relation entre l’école et les parents se trouve aujourd’hui appelée à s’inscrire dans le registre d’une proximité devenue partie intégrante des discours sur la réussite scolaire. Dans les faits, cette relation demeure pourtant marquée par la méfiance, voire la défiance, notamment entre l’école et les parents que nous appelons ‘minoritaires’ (Conus, 2017), à savoir issus de l’immigration et/ou de milieux socio-économiques défavorisés. Sur la base de travaux de recherche conduits en Suisse, mais également en France, la conférence interrogera le rôle de la confiance, sous ses différentes facettes, dans la construction de la relation entre l’école et ces parents. Les conséquences d’une absence de confiance partagée, et inversement les conditions d’émergence d’une confiance réciproque, seront analysées au regard du sentiment d’appartenance des parents minoritaires à l’alliance éducative avec l’école.

Xavier Conus, maître d’enseignement et de recherche à l'université de Fribourg (Suisse) - Département des sciences de l’éducation et de la formation