Mémoire(s) vive(s)

L'association dijonnaise Mémoire(s) Vive(s) rassemble les traces de vie des victimes de la Shoah et inscrit leur mémoire ainsi que celle des Résistants et des Justes dans l'espace local.

Les derniers témoins disparaissent, les archives s'ouvrent... Le travail est colossal et le temps presse.

Mémoire(s) vive(s) lance aujourd'hui un appel aux enseignants et à leurs élèves afin de l'accompagner dans ses recherches et de les élargir à toute la région Bourgogne. Il s'agit de retrouver les traces des déportés juifs des quatre départements bourguignons dans les liens qu'ils ont entretenus avec votre localité ou son environnement proche (lieu de naissance, de résidence, de cache, de séjour, d'arrestation, d'internement, de déportation... ) et de restaurer leur mémoire. Ce projet a aussi une haute portée pédagogique en initiant les élèves à un travail de micro-histoire en lien avec d'autres classes de la région engagées dans la même action.

L'association mémoire(s) vive(s) fournit aux volontaires les outils de base pour démarrer leur enquête, œuvrera à valoriser leurs résultats et animera une mise en réseau des classes participantes. Par ce travail, les enseignants sont également invités à faire participer activement leurs élèves à l'inscription de la mémoire locale et à les inciter à sa protection dans le futur, dans le cadre de l'éducation à la citoyenneté. Dans la continuité de ce projet, l'association mémoire(s) vive(s) souhaite réaliser des outils pédagogiques permettant de réinvestir le fruit des recherches des classes impliquées.

L'idée de ce travail est née de la participation de classes aux actions d'éducation par les pairs menées par l'équipe francophone de la Maison Anne Frank (Amsterdam) qui soutient activement cette initiative.

Les enseignants intéressés par ce projet peuvent contacter l'association mémoire(s) vive(s) par courriel (contact.memoiresvives@free.fr) et consulter son site Internet (assomemoiresvives.blogspot.com)