AESH : S’engager, aider, accompagner

L’Éducation nationale recrute et forme des personnels pour l’accompagnement des enfants en situation de handicap.

Revalorisation des personnels AESH

L’amélioration de la situation des AESH constitue un engagement constant et un enjeu essentiel de la gestion des personnels du ministère. Une étape nouvelle a été franchie le 24 août 2021 avec des mesures structurelles d’amélioration des conditions d’emploi et de rémunération des AESH :

  • A l’issue des discussions engagées avec les organisations représentatives, une nouvelle grille indiciaire, au bénéfice de tous les AESH, a été publiée au JO du 24 août 2021. Désormais, la rémunération de chacun des AESH progressera automatiquement de 10 points d’indice majoré (IM) tous les trois ans, dans le cadre d’un espace indiciaire sensiblement élargi (335-435 en indices majorés contre 332-363 jusqu’ici), permettant de dérouler une carrière sur 11 échelons.

Cette nouvelle grille entre en vigueur dès le 1er septembre 2021 et les reclassements individuels seront réalisés d’ici la fin de l’année. Près de 60M€ par an sont consacrés à cette mesure, qui donne une nouvelle visibilité aux AESH sur leurs perspectives de carrière.

Mesures prises précédemment :

  • les AESH sont recrutés sur contrat d’une durée de 3 ans, renouvelables une fois, et évoluant au-delà de six ans en contrat à durée indéterminée (CDI) ;
  • un nouveau cadre de gestion des AESH vise notamment à clarifier les modalités de décompte du temps de travail afin d’assurer la reconnaissance de toutes les activités effectuées (prise en compte des activités connexes ou complémentaires à l’accompagnement ainsi que l’augmentation de la période de travail de référence de 39 à 41 semaines minimum) ;
  • depuis la rentrée scolaire 2020 des AESH référents, fonction indemnisée, contribuent sur l’ensemble du territoire à mieux accompagner les AESH, en permettant à un pair expérimenté de leur apporter aide et soutien dans leur pratique.

A consulter : un guide RH publié en juillet 2020 pour mieux accompagner les agents

Les missions de l'AESH

Comment est défini le rôle de l'AESH ?

L'AVESH constitue une aide humaine qui répond aux besoins particuliers de l'enfant handicapé.
Sa mission s'inscrit dans un projet personnalisé de scolarisation (PPS) dans le cadre de la loi du 11 février 2005 qui précise les modalités de son intervention sur 4 grands domaines :

  1. .    Accompagnement dans les actes de la vie quotidienne,
  2. .    Accompagnement et soutien dans les apprentissages,
  3. .    Accompagnement à la vie sociale,
  4. .    Participation à la réalisation du projet de scolarisation.

L'AESH agit dans la classe sous la responsabilité pédagogique de l'enseignant, sous l'autorité fonctionnelle du directeur d'école ou du chef d'établissement.

Des Pôles Inclusifs d'Accompagnement Localisés (PIAL) gèrent les AESH sur un secteur géographique donné. Ils sont chacun piloté par un chef d'établissement.

L'AESH s'investit au profit de l'élève accompagné, afin de répondre à ses besoins de compensation. Il s'agit bien d'apporter une compensation, et non de délivrer un soutien scolaire.


Dans chacune de ses fonctions, l’AESH gardera à l'esprit que l'élève doit gagner en autonomie sociale et cognitive et restera -dans certains cas- simplement vigilant, mais en retrait.


Quelles sont les missions et les obligations relatives au poste d'AESH ?

L'AESH  travaille en liaison étroite avec l’équipe pédagogique dans le respect de la notification de l’élève. C'est l'équipe pédagogique qui détermine ses missions précises en s’appuyant sur le projet personnalisé de scolarisation.

Dans le cadre de ses missions auprès de l’élève, l’AESH s’attache à :

  • Ne pas créer une relation exclusive entre l'élève et lui, à ne pas faire écran entre l'élève et son environnement.
  • Manifester une présence active, discrète et adopter une posture adaptée.
  • Repérer et informer des situations susceptibles de créer des obstacles à la relation.
  • Développer l’autonomie en apportant une aide compensatrice uniquement sur les tâches que l’élève ne peut accomplir seul.
  • Développer l’estime de soi en valorisant les activités effectuées.
  • Inciter l'élève à développer sa participation orale dans le cadre des activités proposées et réaliser des activités en groupe.

Dans le cadre institutionnel et le respect des règles déontologiques, l’AESH a obligation de :

  • Veiller à sa tenue vestimentaire, son attitude, son expression orale ainsi qu’au respect le plus strict des règles de discrétion, de neutralité et de confidentialité.
  • Se conformer au respect des principes de laïcité (aucun signe extérieur d’appartenance religieuse, quelle qu’elle soit, ne doit être porté de façon ostentatoire).
  • Respecter les horaires de l’école ou de l’établissement où il travaille. La ponctualité est particulièrement importante, dans la mesure où l’installation de l’élève au début du cours constitue une de ses missions importantes.
  • Se conformer aux règles d’hygiène, de prévention et de sécurité en vigueur dans l’établissement scolaire où il exerce.
  • Respecter le règlement intérieur de l’école ou de l’établissement (pas d’utilisation du téléphone portable pendant les cours sauf urgence, interdiction de fumer à l’intérieur de l’école ou de l’établissement).


Quels sont les différents types d'accompagnement ?

Trois types d’accompagnement possibles :

  1. Aide individuelle pour laquelle la CDAPH a notifié une quotité horaire définie. Ce type d’aide répond aux besoins d’un accompagnement continu et soutenu. Un même accompagnant peut aider plusieurs élèves.
  2. Aide mutualisée dans le cas où les besoins ne sont ni continus, ni soutenus et fait preuve de moments d’autonomie.
  3. AESH-collective : aide mise en place uniquement dans les dispositifs ULIS pour accompagner l’ensemble du groupe classe.

Statut AESH

Contrat de droit public : Accompagnant des Elèves en Situation de Handicap (AESH)

  • Conditions de recrutement : être titulaire d’un diplôme professionnel dans le domaine de l’aide à la personne ou justifier de 2 ans d'expérience auprès d'enfants en situation de handicap.
  • Temps de travail : 1 607 heures annuelles (à multiplier par la quotité travaillée) réparties sur 41 semaines.
  • Durée du contrat et renouvellement : Le contrat conclu pour une durée de 3 ans, renouvelable une fois avec la perspective d'un CDI après 6 ans de CDD sur des missions d'AESH (sans interruption de plus de 4 mois). Le renouvellement dépend de la qualité du travail accompli et de la participation assidue à la formation d’adaptation à l’emploi.
  • Recruteur : Toutes les DSDEN
  • Employeur : DSDEN 71 ou Lycée mutualisateur Niepce-Balleure de Chalon-sur-Saône
  • Formation obligatoire d'adaptation à l'emploi sur le handicap de 60 h qui démarre au cours de la première année.
  • Rémunération : IB 359 / IM 335


Quelles sont les formations dispensées lors d'un contrat AESH ?

La formation d’adaptation à l’emploi est obligatoire. Elle se déroule principalement les mercredis et sur le temps des vacances scolaires. Un plan de formation est communiqué aux intéressés.
Toutes les formations ont lieu sur l'agglomération de Nevers. Les frais de transport et de repas sont pris en charge pour les personnes éloignées.
Mise en place d'une formation continue à partir de la rentrée 2020 dispensée directement au sein des PIAL. Elle répond à des besoins spécifiques locaux.

Est-il possible pour un AESH d'accompagner un élève lors d'une sortie scolaire ?

Sorties scolaires sans nuitée

Les AESH qui accompagnent habituellement l’élève dans l’école poursuivent leur mission dans le cadre des sorties scolaires. Au cours de ce type de sortie, l’AESH reste placé sous la responsabilité des autorités chargées d’organiser son service, notamment l’enseignant de la classe.


Sorties scolaires avec nuitées

Les AESH peuvent accompagner un élève en situation de handicap pendant des sorties scolaires de plusieurs jours mais leur participation repose sur le volontariat.